Trouvez vos futures vacances ! 27549 Locations

Retour

L’amour pour les Cinque Terre passe par le ventre

La cuisine de Cinque Terre est incontournable.

Monterosso connaît une longue tradition de l’anchois. Il n’y a donc pas de meilleur endroit pour y manger de l’anchois, ce qui peut prendre bien des formes. Il y a même un Festival annuel des Anchois. Et dans le centre de salaison des anchois, nous avons pu suivre tout le processus, de la capture à la dégustation sur notre assiette. A nouveau à Monterosso, les citrons sont omniprésents. On les cultive à grande échelle. Les ruelles étroites du centre historique regorgent de paniers remplis d’énormes citrons fraîchement cueillis.
On recommandera la version locale du limoncello, le limoncino, ainsi que le jus de citron frais et la délicieuse tarte au citron. Les moules farcies méritent elles aussi absolument le détour. Vous pourrez déguster des pâtes sous les formes les plus bizarres, comme la trenette, qui est souvent préparée avec du pistou de la ville voisine de Gênes. Il faut absolument goûter les olives locales des vergers villageois, elles sont exquises. Et ceci sans parler du basilic cultivé ici. Ce sont de très petites feuilles, mais l’air salé de la mer leur donne une saveur plus intense et même un rien sucrée.

 

Le plaisir en majuscule

Ce que je n’avais jamais mangé auparavant, ce sont les linguini au batti-batti, une espèce spéciale de homard que l’on peut notamment goûter chez La Scogliera à Manarola. Un odeur exquise parfume chaque village, où les restaurants et les bars sont légion. Les odeurs de citron, de braise et de poisson grillé rivalisent en permanence en fonction du vent. A Manarola, j’ère avec un cornet de frites rempli d’anchois grillés à travers les carruggios, les ruelles étroites, certaines en escaliers, qui serpentent dans le vieux centre. Les plats de poisson sont partout savoureux et on peut les arroser tous à l’aide d’un vin DOC local. Que faut-il de plus ?

 

Festival annuel des Anchois