A Namur les weekends ne sont pas si tranquilles que ça !

S'il y a une bien une grande ville que je trouve romantique, c'est Namur. Sûrement parce que c'est là que mon amoureux m'a fait ses plus belles déclarations. Regarder le soleil se coucher du haut de la Citadelle, c'est si apaisant. La ville à nos pieds, ses reflets dans la Meuse, c'est si beau. Je souris, juste en vous l'écrivant.

Vue sur Namur © WBT - JP Remy Vue sur Namur

Mais je dois être honnête : en dehors de la Citadelle, je ne connais pas grand-chose. C'est donc dans la capitale wallonne qu'on a décidé de poser nos valises pour cette dernière du mois d'août, espérant pourvoir encore profiter de l'arrière-saison.

 

NE5T tout simplement superbe

Dans mon carnet, j'avais noté 3 références en matière de logement. Mon choix s'est porté sur le NE5T : un hôtel superbe avec spa de luxe. J'ai craqué pour le cachet rustique de cette vieille ferme réaménagée en hôtel d'exception et située sur les hauteurs de la Citadelle, à l'abri des regards. 
Avouons-le : on a un peu cassé notre tire-lire pour s'offrir cette nuit de rêve dans une de leurs suites. Mais c'est sans regret. C'était un sans faute! 

Je vous partage les deux autres adresses que j'avais repérées : la Villa Balat, qui propose des chambres d'hôtes de grand standing dans une splendide demeure située le long de la Meuse et l'Hôtel Les Tanneurs, établissement au charme incontestable.

 

Comme à Bangkok

Pour découvrir Namur, il faut prendre son temps. C'est donc à bord d'un pousse-pousse qu'on avait prévu de commencer notre week-end. Hélas, en raison du Covid-19, les visites sont momentanément suspendues. J'étais surtout tentée par le circuit intitulé « les vieux quartiers vous sont contés ». Dommage ! Découvrir la ville depuis cette petite voiturette pilotée par un guide touristique sera donc pour une autre fois. 


La Namourette © WBT - Denis Erroyaux

 

Ou comme à Venise

On a donc opté pour les Capitaineries qui permettent d'approcher la ville depuis l'eau. On a loué un petit bateau sans permis (70 euros/heure) et on est partis explorer les bords de Meuse avec notre embarcation. Moi, je n'ai pas quitté mon appareil photo. 
Entre la Citadelle, le pont de Jambes, la confluence de la Sambre et de la Meuse, les maisons de prestige, les péniches, il y avait de quoi s'émerveiller. Et puis, j'ai trouvé mon mari sacrément sexy en capitaine. Je l'ai canardé, lui aussi. Vraiment, on a passé là un des moments les plus joyeux du week-end ! On a encore pris un petit verre au bar des Capitaineries avant de poursuivre notre route. 

Pour ceux qui veulent profiter de Namur au fil de l'eau, mais qui n'ont pas envie de naviguer eux-même pour autant, je conseille de grimper à bord de La Namourette, qui est une sympathique navette fluviale.Avec ses 12 places, ce bateau rétro vous emmène de Jambes à Salzinnes, en passant par le centre de Namur et vous propose 5 arrêts. Une manière ludique de se déplacer et de passer d'une rive à l'autre de la Sambre et de la Meuse. On l'a utilisée quelques fois ! 

La Capitainerie © WBT - Denis Erroyaux

 

La termitière de l'Europe : la Citadelle de Namur

Mon amoureux a ensuite eu envie de visiter la Citadelle autrement que depuis les hauteurs. On l'ignore parfois, mais sous la forteresse se trouve un incroyable réseau de souterrains, qui vient d'être rénové ! Ces galeries, que Napoléon surnommait « la termitière de l'Europe », vous emmènent dans les entrailles de la citadelle. 
Frissons garantis ! 
Des projections diverses et autres animations sonores et lumineuses confèrent au lieu une atmosphère particulière. Du rouge, du bleu, pour magnifier davantage encore les somptueux murs de pierres beiges. 
Pour tout vous dire, je n'étais pas trop tentée par cette visite souterraine. Et pourtant, j'ai été séduite par ces galeries d'une réelle beauté. Je pensais trouver là des couloirs un peu lugubres et sombres, mais ce ne fut pas du tout le cas. Une belle surprise donc. 
Mon seul regret ? Ne pas avoir été assez prévoyante. 1h30 sous la terre, ça rafraîchit... Un gilet plus épais aurait été le bienvenu !

Animations virtuelles dans la citadelle © WBT - Vincent Ferooz

 

Le cœur historique et culturel

On a flâné ensuite dans les ruelles de Namur et on y a pris beaucoup de plaisir. Déambuler dans le piétonnier, promener le long des quais, admirer quelques joyaux architecturaux en chemin : il y en a pour tous les goûts. C'est d'ailleurs au cœur du Vieux Namur que nous avons trouvé le Musée dédié à Félicien Rops, artiste belge du XIXe siècle. Je vais être honnête avec vous : avant de mettre les pieds dans ce musée, j'ignorais tout de ce peintre et graveur ! Mais ses thèmes de prédilection m'ont vite enchantée : la femme, l'amour, le désir, la mort aussi, sont au centre de ses créations. 

Ce que j'ai préféré? La série des Dames au pantin. En quelques dessins seulement, une femme à l'humeur badine se transforme en meurtrière au couteau. Cela m'a beaucoup amusée. Toujours se méfier de nos yeux de biches, messieurs ! 
Si vous êtes des passionnés d'art et de culture, pensez à faire un détour par le Delta, ancienne maison de la culture à Namur. Le bâtiment, tout en volumes variés, courbes et fenêtres multiples, vaut à lui seul le coup d’œil. 6000 m2 consacrés à l'expression et à la liberté, aux spectacles et expos en tout genre. 
Renseignez-vous, il y a mille choses à découvrir et à vivre.

Musée Félicien Rops

 

La Route des Citadelles

Le lendemain, on a enfourché des vélos et on a testé un itinéraire qui pourrait s'intituler la Route des Citadelles. Le parcours passe en effet par Dinant, Namur, Huy et Liège. La randonnée que nous avons faite est en réalité une des 30 étapes d'un parcours qui compte pas moins de 1152 km et suit la Meuse jusque par delà nos frontières. 

La vallée fluviale est si belle : chaque coup de pédale nous emmène vers de nouveaux paysages bucoliques. La difficulté de la balade est moyenne mais rien n'empêche de descendre de bécane pour souffler un peu. Nous ne sommes franchement pas de grands sportifs et les 15 km que nous avons parcourus sur le Ravel ne nous ont pas scié les jambes. A oser, donc ! 

On s'est offert un resto sur le week-end et c'est à La Cuisine du Bel Rive que nous avons choisi de nous attabler. Leur offre ? Manger sur un bateau flottant, au cœur de la citée de Namur. Excitant ! A quai de Meuse, cette ancienne péniche huilière propose des assiettes gourmandes et généreuses. Filet de rouget poêlé, risotto aux asperges et sauce au vin blanc pour moi. Orecchiette, crème de chèvre et petits pois pour l'homme. 
Un délice ! En ce qui me concerne, c'était la première fois que je mangeais dans un bateau restaurant et j'ai trouvé ça charmant. 

Ce qui est magique avec la ville de Namur, c'est qu'elle a bien des paysages à offrir. Et c'est tant mieux : on ne s'y ennuie pas une seconde. Un kaléidoscope de plaisirs, vraiment.

La Route des Citadelles © WBT - J.P.Remy