Retour

Angkor, le plus grand ensemble religieux du monde se situe au Cambodge

Où qu’on aille au Cambodge, il y a des temples à découvrir.

Le Bayon © EH Le Bayon

Chacun a son propre style, tantôt appartenant à une époque spécifique, tantôt rappelant la grandeur d’un roi voulant asseoir son pouvoir et vénérer un ou plusieurs dieux. C’est à Siem Reap que l’on retrouve la plus grande concentration de temples, ce qu’on appelle le plus souvent les Temples d’Angkor. J’aurais pu facilement y passer une semaine tant il y en a, mais j’opte pour le Pass de 3 jours afin de découvrir les incontournables, accompagnée par un guide officiel que vous trouverez facilement au guichet où sont vendus les tickets d’entrées.

 

Jour 1 : visites de quelques temples moins connus

Je découvre d'abord Kbal Spean, la rivière aux milles lingam située dans la jungle, puis me rends au Bantey Srei, ou temple des femmes, qui ressemble à une dentelle de pierre d’une finesse incroyable. Ensuite, le site pré-angkorien de la fin du IXème siècle de Roluos, avec Preah Ko, le temple du taureau ,et Bakong, le temple montagne ou pyramide dédié au dieu Shiva. Ces monuments sont d'une splendeur incomparable.

Kbal Spean rivière aux mille Lingas © EH

 

Le Bantey Srei © EH

 

Jour 2 : la majestueuse cité royale d'Angkor Thom

Pour pénétrer dans cette cité capitale des souverains Khmers du début du XIIIème siècle, je traverse la porte Sud surmontée de 4 magnifiques visages géants aux sourires énigmatiques. Au pied du temple central de ce vaste endroit, me voici devant le Bayon. Mon guide attire mon attention sur les bas-reliefs qui relatent des batailles navales de l’époque. Les autres joyaux du jour, seront le Baphuon, pyramide dont l’escalier raide mène à une vue superbe sur la jungle, le Phiméanakas face au bassin royal, la terrasse des éléphants et l’un des symboles d’Angkor, le Ta Prohm. Ce temple emprisonné par les racines des arbres est très connu grâce aux différents films qui l’ont immortalisé. On pourrait penser que ces temples ce ressemblent, et pourtant ils ont chacun des traits uniques qui procurent un émerveillement de chaque instant.

La terrasse des Elephants © EH

 

Jour 3 : Angkor Wat, le plus grand et le plus impressionnant

Je commence la journée par le temple Pre Rup construit vers 961 et consacré à Shiva. De son sommet je vois émerger de la jungle celui du Mebon oriental, un temple semblable construit au cœur de la jungle et autrefois entouré d’eau. Ensuite, visite de Ta Som dont les portes aux 4 visages sont enserrées par les racines de ficus; le Neak Pean constitué de multiples bassins et situé sur une île dont l’accès se fait par une passerelle surplombant les bassins où pêchent quelques locaux et enfin le Preah Khan, le temple de l’épée sacrée. De toute beauté.
La journée s’achève par l’icône du Cambodge, figurant sur le drapeau national : Angkor Wat, le temple de tous les superlatifs. Il fut construit par le roi Suryavarman II au début du XIIème siècle en tant que « temple d'État ». Avec ses magnifiques bas-reliefs relatant les hauts faits du roi, son architecture géométrique envoûtante, ses apsaras ou danseuses divines par milliers, sa vue imprenable du haut de la plus haute tour, ses corridors. De plus les rituels pratiqués par les moines dans de multiples petits temples, agrémentent la visite…
Angkor Vat est entouré de douves. L’eau est en fait partout dans l’ancienne capitale khmère provenant de canaux et de deux réservoirs monumentaux entourés de digues. Outre les douves du temple, ces réservoirs permettaient d’irriguer les rizières afin d’augmenter le nombre de récoltes annuelles. Une visite de toute beauté. Quelle quiétude, on a envie de s’y perdre encore et encore.

Angkor Wat © EH