Retour

Au grand air des denses forêts vosgiennes

L’immersion dans l’univers du verre et du cristal conduit à parcourir les bois et les vallées vosgiennes. Entre Alsace et Lorraine, villages de charme, châteaux et randonnées complètent avec bonheur la découverte de cet art séculaire.

Si l’alibi artistique est sans conteste le déclencheur d’une escapade dans cette contrée, il ne faut pas oublier la nature et la culture. A moins d’une heure de route de Strasbourg, on oublie vite les iconiques maisons à colombages des villages alsaciens pour pénétrer la profonde forêt vosgienne, culminant ici à 581 m (le Grand Wintersberg). Un prétexte idéal à des randonnées, nombreuses à être proposées (et balisées) dans ce territoire qui est aussi celui du Parc naturel régional des Vosges du Nord. Véritable bouffée d’oxygène, ce parc de 128 000 ha, dont deux tiers de forêts, est parcouru de sentiers qui totalisent 2 600 km. Un poumon vert pour la marche à pied, en toutes saisons. Avec en prime 40 châteaux, 28 musées et 5 ouvrages majeurs de la ligne Maginot, il s’affiche comme une originale destination de week-end.

Les Maisons des Rochers, à Grauthal Philippe Bourget

Château-éperon de Lichtenberg

Un exemple ? Le château-éperon de Lichtenberg. Datant du 13ème s., il ne reste d’origine que les murs et les fondations, en grès rose des Vosges. Occupé par les soldats sous Louis XIV, puis poste de défense face au Saint-Empire germanique, il est détruit par les Prussiens en 1870. Ruiné, il a été restauré dans les années 1990 avec un parti pris osé : les bases médiévales servent d’assise à des éléments de construction contemporains, parmi lesquels l’excroissance inédite formée par… une tribune de théâtre en forme de conque ! Depuis la tour sommitale du château, devenu lieu culturel et touristique, la vue sur le village et les moutonnements forestiers des Vosges est splendide. Un autre lieu est dans la même veine : le château de La Petite-Pierre. Il trône aux abords de ce village touristique connu pour être un lieu de villégiature des habitants de la plaine alsacienne, grâce à ses nombreux hôtels.

Château de Lichtenberg Philippe Bourget

Maisons troglodytes de Grauthal

Parmi les autres éléments singuliers du patrimoine local, il faut citer la citadelle de Bitche. Initialement bâtie sous les ordres de Vauban, entre 1680 et 1683, cette forteresse bastionnée à été rebâtie entre 1740 et 1754. Nous avons aussi un faible pour les maisons troglodytes des Rochers, à Grauthal. Trois habitations pittoresques (et restaurées) plaquées sous une falaise de grès rose, témoins de la vie au village aux siècles passés. L’une d’elles se visite et fut même habitée jusqu’en 1958 par une femme. A l’intérieur, les anciennes étables  sont repérables au fait que les murs ne sont pas recouverts d’enduits. Les 1ers étages étaient en général réservés aux enfants et au stockage des fourrages. Savoir-faire verrier, nature et terroirs sont donc trois excellentes raisons de visiter ce territoire du nord-est de la France.

Vue de Lichtenberg depuis le château Philippe Bourget

Lire tout le reportage