Retour

Bodegas Baigorri, la boîte en verre, balcon de la Rioja

Notre objectif nous a fait faire des heures supplémentaires sur le trajet entre Logroño et Samaniego, le long de l'Èbre. C’est de loin la plus belle partie du voyage.

Bodega Baigorri Myriam Thys

Surtout lorsque l’on roule au cœur des monts Cantabriques et que nous nous retrouvons devant une perle bien cachée : le balcon de la Rioja. De là, on aperçoit toute la vallée, un immense patchwork en pente de vignobles aux couleurs vives. On peut déjà voir au loin Baigorri. Mais là, pas de couleurs flamboyantes : ce vignoble se distingue par sa simplicité. Baigorri ressemble étrangement à une simple boîte de verre. Mais ne vous y trompez pas: il y a six étages en béton brut et en métal sous cette boîte qui a très vite été rebaptisée le bunker de Samaniego (le nom du patelin). Le créateur de cette œuvre est le grand architecte Iñaki Aspiazu. Ce bâtiment de verre se situe sur les hauteurs et surplombe un paysage grandiose. À l’extérieur, des marches monumentales nous mènent vers une mer de vignes colorées.

Logroño, bars à tapas Myriam Thys

À l’intérieur du “bunker”, tout est fonctionnel. Le vin est élaboré selon un principe de verticalité. Les raisins sont pressés au rez-de-chaussée, puis la gravité fait son effet. Le jus de raisin s’écoule sans pompes, d’abord dans les cuves en acier inoxydable, avant de tomber cinq étages plus bas dans les fûts en bois pour y vieillir. C’est entre ces fûts, dans un décor futuriste, que l’on déguste les excellents vins, qui font partie des meilleurs de la région. C’est d’ailleurs là que nous avons goûté le meilleur nectar de tout notre voyage : leur Blanco Fermentado. Avant le retour, ne manquez pas Logroño, capitale culinaire de la Rioja, avec la Calle del Laurel où se côtoient les bars à tapas et les calados (caves à vin) du plus vieux quartier de la ville. On ne peut pas faire plus typique…

Lire tout le reportage