Retour

Bokrijk : comme un poisson dans l’eau… à vélo

Le lendemain, il pleut des cordes… Mais nous remontons malgré tout sur notre vélo, non sans quelques difficultés.

Tour de guet De Wijers Zonhoven Tour de guet De Wijers Zonhoven

Il nous reste environ 60 km à parcourir ! Après 10 km, nous arrivons à « Traverser l’eau à vélo » : entre les nombreux étangs. Ces plans d’eau font partie du domaine de Bokrijk où on peut se promener, à pied ou à vélo, dans une nature splendide. Une piste cyclable de 3 m de large vous emmène à travers l’eau en suivant un couloir qui descend dans l’eau. Incroyable ce sentiment d’avoir l’eau à hauteur des yeux ! Cette attraction a ouvert au printemps 2016 et, en 2018, le site a été désigné comme un des 100 plus beaux endroits sur terre par le magazine TIME.

 

Et quand on est à Bokrijk, impossible de passer à côté du musée en plein air. On y découvre une reconstitution illustrant comment la population locale vivait, se logeait et travaillait dans les campagnes flamandes. Ouvrez les yeux : si après avoir roulé au milieu de l’eau, vous passez tout à coup devant un grand parking, c’est que vous approchez du domaine de Bokrijk.

Brasserie du château Ter Dolen

 

Le Limbourg et ses réserves naturelles

Le 2e jour, kilomètre 30, à Zonhoven, nous traversons la réserve naturelle De Teut, puis le Domaine Hengelhoef et le Domaine Kelchterhoef. L’itinéraire ne traversant que quelques voies fréquentées, on est immergé dans la nature pendant 10 km. Avec ses quelque 1 700 ha, De Teut est la plus grande réserve naturelle sur notre route et aussi la plus vaste lande du centre du Limbourg. Hengelhoef et Kelchterhoef sont légèrement plus petites, mais tout aussi belles. Hengelhoef abrite par ailleurs un étang de 8 ha.

 

Ter Dolen : dégustation de bières aux couleurs nationales

Après une quarantaine de kilomètres dans la nature, nous sommes prêts pour un peu de culture. Nous frappons à la porte du château-brasserie Ter Dolen à Houthalen-Helchteren. Nous avons programmé une visite avec notre hôtesse Mieke Desplenter, ainsi qu’une dégustation.

Mieke nous raconte comment elle est arrivée sur ce domaine en 1994. Sa famille et elle cherchaient un endroit où les gens pourraient déguster une bonne bière. Ils avaient d’abord pensé à une ferme en carré avant de tomber sur ce château inoccupé depuis 10 ans. « C’était l’ancienne résidence secondaire des abbés de Saint-Trond. Nous cherchions un endroit pour lancer une brasserie et c’est ce que nous avons fait en transformant l’ancienne ferme. » En 1994, il existait déjà de nombreuses pils. Mieke a donc décidé d’opter pour des bières d’abbaye de qualité, plus fortes en alcool. Elle a commencé par une bière blonde avant d’étoffer la gamme avec une brune, une triple et une kriek. Elle nous explique que ses racines brassicoles viennent du côté de son père. Elle a ainsi de la famille à la brasserie Watou et à la Gentse Stadsbrouwerij, la Karmeliet étant également brassée par sa famille.

Bières Ter Dolen

 

Baptisée Armand en l’honneur de son père, une cinquième bière, houblonnée cette fois, a finalement vu le jour. Alors qu’il devait s’agir d’un brassin unique, elle a connu un tel succès qu’elle a été ajoutée à la gamme permanente. Par la suite, la brasserie a encore produit trois autres bières, si bien qu’elle propose aujourd’hui huit saveurs différentes. Quand Mieke nous parle de sa sixième bière, elle ne peut cacher son enthousiasme : « C’est Noël dans un verre ». Elle fait référence à la Ter Dolen Winter, une bière d’hiver brassée avec du miel et de la cannelle. À la brasserie, on remplit 14 400 bouteilles par jour, soit 600 casiers. Ce n’est pas grand-chose, à vrai dire. En revanche, ce qui est sympa, c’est qu’on peut voir l’ensemble du processus d’un seul coup d’œil.

Place maintenant à la dégustation. Mieke sert les huit bières et nous allons toutes les goûter. Pour être raisonnable, nous n’en choisissons que trois : la kriek, la blanche et la brune. Ensemble, elles forment les couleurs du drapeau belge ! Elles sont délicieuses ; la prochaine fois que j’irai au supermarché, je ne manquerai pas d’acheter un casier de cette Ter Dolen. Nous buvons chacun notre bière préférée jusqu’à la dernière goutte. On comprend facilement pourquoi cette petite brasserie se porte si bien depuis plus de 25 ans. Il est ensuite temps de reprendre la route après cette pause.

Bières Ter Dolen