Retour

Brexit : 3 contraintes pour les touristes

Une chose est sûre, le Brexit ne va pas vraiment faciliter la vie des touristes.

En effet, à partir du 1er octobre 2021, la seule carte d’identité ne sera plus suffisante pour se rendre en Grande-Bretagne : il faudra également vous munir d’un passeportpour des séjours de courte durée (maximum 6 mois). Notez que si vous comptez travailler ou étudier au Royaume-Uni, le visa est nécessaire.

Deuxième contrainte, sachez que depuis le 30 décembre 2020, la carte européenne d’assurance maladien’est plus valide en Grande-Bretagne. L’hospitalisation en urgence peut être prise en charge par la caisse d’assurance maladie. Mais pour plus de sécurité, nous vous conseillons de prendre contact avec votre mutuelle et d’éventuellement souscrire à une assurance voyage privée.

Enfin, le Royaume-Uni ayant quitté le marché unique et l'union douanière, nous ne pourrons plus ramener gratuitement en Belgique, après un séjour outre-Manche, des quantités illimitées d'achats. La règle qui valait pour les autres pays non-membres de l'UE s'appliquera au Royaume-Uni, soit une valeur globale maximale par personne de 430 euros de biens à usage personnel pour les voyageurs aériens et maritimes, et 300 euros pour ceux voyageant autrement. Au-delà de ce montant, les droits de douane et la TVA sont dus. Il y a aussi des limites de quantité pour les cigarettes (200) et autres produits du tabac, les boissons alcoolisées (4l de vin, 1l de spiritueux, etc.), et l'argent liquide (à déclarer au-delà de 10.000 euros).

Des formalités supplémentaires risquent aussi de ralentir les envois de paquets à livrer depuis le Royaume-Uni, et parfois d'augmenter leur coût.

"