Retour

Brussels Airlines : un vol test qui pourrait devenir la norme !

Brussels Airlines a procédé le 20 novembre à un premier vol d'essai lors duquel tous les passagers devaient passer un test rapide de détection du Covid-19 à l'avance.

Le vendredi 20 novembre, les passagers à destination de Milan ont été invités pour la première fois à se soumettre à l'avance à un test rapide, qu'ils n'ont cependant pas dû payer. Seuls ceux dont le résultat était négatif étaient autorisés à embarquer.

Les passagers pouvaient en effet passer par le centre de test de l'aéroport et, au bout d'une heure maximum, ils en connaissaient le résultat. Ils devaient ensuite le montrer à la porte avant l'embarquement. Les voyageurs qui étaient en mesure de présenter un test négatif (test PCR) datant de moins de 48 heures pouvaient, quant à eux, se passer du test rapide.

La fin de la quarantaine obligatoire ?

L'association internationale du transport aérien (Iata) préconise depuis longtemps des tests rapides de détection du coronavirus dans les aéroports avant le départ. Selon son raisonnement, cela rendrait superflues les mesures de quarantaine à destination, les voyageurs auraient en outre davantage confiance pour voyager et les gouvernements oseraient plus rouvrir les frontières.

"