Cette forme de tourisme a de plus en plus de succès !

On l’appelle le tourisme de mémoire. Et à la veille du centenaire de la fin de la Première Guerre Mondiale, vous êtes de plus en plus nombreux à parcourir le pays pour vous recueillir.

Cent ans après la fin du conflit, les traces visibles de la Première Guerre mondiale sont les témoins perpétuels du sacrifice de centaines de milliers d'hommes en Belgique. Bunkers, monuments, cimetières, paysages de cratères, sont autant de témoins figés dans le temps pour le tourisme de mémoire.

 

Les Britanniques se souviennent…

Si les Belges commémorent chaque année le 11 novembre, ce sont surtout les Britanniques qui se rendent en pèlerinage sur les terres de Flandre occidentale où des centaines de milliers de leurs fils ont péri en 14-18. Chaque année, ils sont plusieurs milliers à se rendre dans la région d'Ypres pour honorer leurs ancêtres et visiter les musées, champs de bataille, bunkers et autres témoins du carnage de 14-18.

 

Visites incontournables

Quelques tranchées comme le boyau de la mort à Dixmude, la Bayernwald à Wijtschate ou encore le Santuary Wood à Zillebeke, sont des visites incontournables, depuis des dizaines d'années d'ailleurs. Des tours "14-18" leur sont aussi proposés, de même que la cérémonie du Last Post, organisée tous les soirs sous la porte de Menin à Ypres, pour honorer les soldats tombés au champ d'honneur. Des itinéraires conçus par l'office du tourisme d'Ypres leur permettent notamment de rouler sur l'ancienne ligne de front.

 

800.000 touristes à Ypres !

En 2014, année de lancement des commémorations, près de 800.000 touristes avaient visité la région d'Ypres. Plus de 2 millions de personnes ont visité le Westhoek depuis lors, selon l'office du tourisme de Flandre occidentale. La majorité des touristes étrangers provenaient du Royaume-Uni.

 

En Wallonie aussi

A Ploegsteert et dans la région de Comines, de nombreux monuments et musées dont le PlugStreet 14-18 ponctuent l'ancienne ligne de front. Toujours dans le Hainaut, le cimetière de Saint-Symphorien rappelle la bataille de Mons de 1914 et abrite 500 tombes de soldats britanniques et allemands. En région liégeoise, les forts de Flémalle, Boncelles, Lantin et Barchon, premiers témoins de l'invasion de 1914, font partie des visites incontournables.

CECI PEUT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER