Retour

Cette île est l’une des plus dangereuses du monde : personne n'ose y aller !

02/09/2021

Herpétophobes, abstenez-vous de vous rendre sur l’île de Queimade Grande, au sud-est du Brésil. On y dénombrerait en effet quelque 4.000 serpents vénéneux !

Génération voyage

Ce morceau de caillasse escarpé et inhabitable, qui se trouve à une cinquantaine de kilomètres des côtes de Santos au Brésil, abrite une espèce de serpent que l’on ne trouve que là : le Jararaca-Ilhoa, aussi dénommé Bothrops insularis. Celui-ci est tellement venimeux et dangereux qu’il a rendu toute colonisation de l’île impossible. Et ce alors que le nombre de spécimens propres à cette espèce vivant à Queimade Grande est estimé à 2.000. Ajoutez-y la même quantité en serpents de tout acabit et vous obtenez un environnement particulièrement hostile où il ne fait pas bon poser le pied ni la patte. Bon nombre d’oiseaux migrateurs se font en effet prendre au piège et, une fois piqués, voient leurs entrailles se liquéfier en quelques heures… Tout un programme.

Chère marchandise

Au-delà de l’aspect terrorisant de cette île et de ses occupants, le Jararaca-Ilhoa fait l’objet depuis quelques années d’un commerce illicite. En effet, son venin est si puissant que bon nombre de spécimens se retrouvent entre les mains de pirates qui n’hésitent pas à demander jusqu’à 25.000 € par serpent vivant ! Collectionneurs fous et scientifiques de tout bord se les arrachent à prix d’or ! 

Officiellement, seule la Marine brésilienne est autorisée à se rendre, une fois l’an, sur Queimade Grande, afin d’assurer la maintenance du phare qui surplombe l’île. Celui-ci a été automatisé en 1920 après que son gardien soit tombé à court de nourriture puis ait disparu alors qu’il était parti cueillir des bananes. La légende raconte que lui et les membres de l’expédition venus à son secours ont tous disparu mystérieusement ! 
Voilà certainement l’un des pires endroits du globe vers lequel on enverrait volontiers son pire ennemi !
Vacancesweb.be