Château Antoine, bientôt ressuscité !

Les travaux ont débuté pour en faire une mairie de quartier et une antenne du CPAS de Seraing. Les Jemeppiens sont évidemment heureux de la renaissance annoncée de leur château.D.R.

Château Antoine Château Antoine

Cela faisait 35 ans que les Jemeppiens attendaient qu'on rénove leur beau château Antoine, autour duquel s'est formé leur commune dès le XIIIe siècle. Certains n'en croyaient pas leurs yeux ce lundi, mais cette fois c'est bien vrai ! Le chantier a débuté et il durera quatre ans.

Et c'est à l’un des plus anciens Jemeppiens, Hubert Gochel, qu'est d'ailleurs revenu l'honneur de faire tomber les derniers blocs qui barraient les fenêtres et qui le dénaturaient complètement depuis une vingtaine d'années. « Cela fait 35 ans que je le vois dépérir tous les jours depuis ma fenêtre, expliquait-il. Aujourd'hui, c'est un merveilleux jour pour tous les habitants du quartier. »

Et on peut y ajouter aussi tous les amoureux du patrimoine puisque la première mention du château remonte à 1295, date à laquelle le chevalier Antoine de Gemeppe entame la construction de son donjon qui existe toujours aujourd'hui. Au 18ème siècle, il sera complété par une ferme castrale et entouré de douves. Il restera le lieu de référence de la commune durant près de 700 ans.

 

La descente aux enfers

Mais le plus ancien château de Seraing va connaître ensuite une véritable descente aux enfers. Lors du tremblement de terre qui secoua la région liégeoise en 1983, des fissures sont apparues à plusieurs endroits, obligeant la petite école maternelle et les deux locataires qui y habitaient encore à déménager. Laissé à l'abandon, il fut alors la proie des vandales et des squatteurs qui finirent de démolir tout l'intérieur.

Déjà Mathot père dans les années 90 avait promis qu'on ne le laisserait pas en état. Promesse reprise par son fils qui, redevenu bourgmestre en 2012, déclara : « Cette fois, je promets qu'on entamera les travaux sous cette législature !». Tout juste, mais promesse tenue tout de même puisque le chantier a débuté en ce mois de juin. « Même si le château est classé, il fallait encore obtenir le financement de la Région wallonne et dégager des moyens suffisants que pour atteindre les 7,5 millions nécessaires à sa restauration, indique-t-il. Et surtout, il fallait lui trouver une véritable affectation pour ne pas qu'il retombe dans ses travers. »

 

Une triple affectation

Et cette affectation est triple puisque l'aile nord (côté rue Miville) va devenir la mairie de quartier de Jemeppe, l'aile centrale accueillera une quarantaine d'agents du CPAS et le jardin tout autour fera partie des 17 parcs publics que la Ville a promis d'implanter un peu partout à Seraing.

Quant au fameux donjon du XIIIème siècle qui forme l'aile sud (côté rue de Borre), il sera restauré dans un second temps et pourra servir de salle de réception ou d'exposition pour les Jemeppiens.

LUC GOCHEL

CECI PEUT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER