Cordoue, les bonnes raisons d'une escapade

Traversée par le Guadalquivir, la ville de Cordoue (Córdoba) domine ce fleuve majestueux. Près de la tour de la Calahorra, la vue permet d'admirer la ville avec le clocher de la Mezquita-Catedral et la tour de l'Alcazar. Allons voir de plus près.

Alcazar de Cordoue Alcazar de Cordoue

Un plongeon dans le lacis de ruelles qui entourent ces deux édifices offre à tout moment la surprise d'une jolie place, d'un cloître, d'une fontaine, d'une église, d'un jardin secret... Les maisons aux fenêtres et grilles en fer forgé s'ouvrent sur de nombreux patios croulant sous les fleurs. Ici et là, de sympathiques bodegas invitent à déguster quelques tapas et boire un vin local à l'ombre d'un parasol. Cordoue fut conquise dès 711 par un émir qui s'affranchit de Damas pour devenir calife. Grâce à lui, Cordoue rivalisa même avec la richissime et lointaine Bagdad. Hier comme aujourd'hui, la ville incarne encore la douce et artistique Andalousie qui a émerveillé les poètes du Moyen-âge à nos jours.

Plus d'infos

 

Une mosquée devenue cathédrale

Dressant fièrement son ancien minaret transformé en clocher, l’ancienne mosquée ou « mezquita » est devenue cathédrale. D'où son nom espagnol, on ne peut plus explicite de « mezquita-catedral ». Une fois franchie l'une de ses grandes portes aux mille et une arabesques, un jardin rafraîchissant de palmiers et d'orangers parfumés accueille le visiteur. L’intérieur de la cathédrale arbore une forêt de plus de huit cents colonnes qui soutiennent l'un des plus grands et beaux édifices islamiques de l'époque. Marbre, pierre blanche et brique rouge soulignent la grâce des chapiteaux et des arcades. Une douce lumière baigne l’ensemble qui s'élève avec élégance et légèreté. De magnifiques jardins hérissés de cyprès et parcourus de parterres de roses et de fontaines agrémentent le palais de l’Alcazar. Celui-ci date du 14ème siècle et son intérieur arbore un sarcophage finement ouvragé et des mosaïques romaines.

 

La passion des patios

Qui dit Cordoue pense à ses patios. La ville organise chaque année une fête dédiée à ces derniers qui figurent parmi les plus beaux d’Espagne. La plupart du temps, les patios qui sont tous privés sont inaccessibles. Mais ils sont ouverts au public durant les deux premières semaines de mai. Il suffit de suivre l'un des itinéraires qui traverse la ville à moins d'improviser une balade en papillonnant entre les maisons qui présentent un logo. Pour l'occasion, chaque propriétaire rivalise avec son voisin. Chaque patio a sa personnalité, embaumant la rose et le jasmin, bruissant de l'eau claire d'une fontaine ou du roucoulement des colombes. Eclairés le soir, certains proposent des concerts et des apéritifs aux visiteurs. Une cinquantaine de propriétaires participent de cette manière à divers concours, comme celui du plus beau patio, du plus fleuri, du plus original... C'est un moment très agréable pour visiter la ville.

Plus d'infos

Si vous avez raté la quinzaine des patios, quelques-uns ouvrent cependant toute l’année…

 

© Eric Valenne

 

CECI PEUT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER