Retour

Dans la « fureur » d’Hurghada

La grande station balnéaire du centre Egypte n’a rien perdu de sa vivacité. Au contraire, les projets immobiliers et hôteliers semblent flamber. Un choix à recommander quand on aime le divertissement… même sous Covid-19.

Hurghada

Une fois habitué à la nonchalance de Safaga, difficile d’apprécier
le brasier d’Hurghada !
Il faut se rendre malgré tout dans ce bronzodrôme du tourisme international, histoire
de constater les dégâts causés par la fréquentation de masse et de s’apercevoir
que ce secteur d’activité est toujours vivace. Dans une station balnéaire qui a
traversé une longue phase de dépression, pour cause de sentiment d’insécurité,
le renouveau est visible. Preuve du regain d’énergie, flagrant jusqu’à la crise
du coronavirus : le nombre de nouvelles résidences en construction est
important. Au sud d’Hurghada, le secteur de Makady est déjà saturé
d’hôtels-resorts. Au nord, Hurghada et El Gouna ne formeront bientôt plus
qu’une seule longue agglomération balnéaire.

 

Le trajet par Sheraton Road entre l’hôtel Marriott et la grande mosquée
Al Mina
– seul site vraiment plaisant au sud de
la ville -, en dit long sur les aléas traversés par Hurghada. Après le
Printemps arabe, puis l’attentat en 2015 contre un avion russe à Sharm el-Sheikh,
le crash du tourisme en Egypte s’est accompagné du délitement des
installations. Hôtels fermés à la va-vite et abandonnés, tags et ruines, le
spectacle à Hurghada est parfois désolant. Pourtant, entre deux édifices
bancals, des projets émergent. Moon Land Village (food court, studios et
shopping mall) et Aqua Fun (beachfront residential compound) en sont deux
exemples parmi d’autres.

Complexe hotelier à Hurghada

La marina, havre de tranquillité

Dans cette ville tentaculaire où les repères sont rares, la marina aménagée non loin de la mosquée El Mina constitue un havre de
tranquillité bienvenu. L’accès s’effectue près du marché aux poissons, un lieu
de vie 100% égyptien. S’y échangent les prises débarquées d’embarcations
sommaires à la peinture bleue, amarrées à deux pas. Quel contraste saisissant
avec cette marina aseptisée et sécurisée ! Elle aligne le long de quais
occupés par des yachts clinquants une batterie de restaurants, cafés et
concept-stores aux standards internationaux. Le symbole d’une méga-station où
tout est conçu pour la récréation.

La Mosquée Al Mina à Hurghada

Lire tout le reportage