Retour

Destination : Nantes et son renouveau

Nantes a autrefois inspiré Jules Verne et les surréalistes. La fermeture des chantiers navals en 1987 a provoqué le déclin de la ville, mais elle a redressé la barre et s’est drôlement réinventée. Voyez plutôt!

Rolf Julius, Air, Quartier de la création (bâtiment Manny) © Martin Argyroglo Rolf Julius, Air, Quartier de la création (bâtiment Manny)

Aujourd’hui, Nantes est une métropole moderne où le respect du patrimoine industriel et l’architecture contemporaine s’accordent parfaitement pour former un ensemble harmonieux doté d’une touche surréaliste. Le meilleur exemple de cette approche est le projet artistique Les Machines de l’île, un bestiaire de machines « vivantes » où l’imaginaire de Jules Verne prend vie. Ce lieu surprenant héberge l’icône de Nantes : un immense éléphant mécanique, composé de matériaux qui rappellent les anciens chantiers navals.

Achetez un billet et déambulez dans le parc sur le dos de ce pachyderme de douze mètres de haut. Le zoo mécanique abrite aussi une chenille une araignées géantes, un paresseux et des oiseaux en métal : toutes ces créations insolites faites de bois et de métal peuvent se mouvoir. Et ce ne sont pas les seules bêtes de la ville : à côté de la Galerie des Machines se trouve le Carrousel des Mondes Marins où tournent les créatures de « Vingt Mille Lieues sous les mers ».

Plus d'infos

 

Une ville en mouvement

Nantes est en constante évolution. Et c’est encore le cas aujourd’hui. Au cours des 20 dernières années, l’industrie a fait place à une métropole animée et verte. En 2013, Nantes est devenue la première ville française à être désignée Capitale verte de l’Europe. Et cela n’a rien d’illogique vu que son centre-ville compte plus de 100 parcs et jardins. Situé juste en face de la gare, le « Jardin des Plantes » donne le ton à tous les parcs de la ville avec ses sept hectares de verdure, un espace de jeux pour enfants et 10 000 plantes différentes. L’an dernier, l’illustrateur et dessinateur français Jean Julien a décoré le parc. Depuis, de drôles de petits personnages comme « l’arroseur », « le ratisseur » et « la coiffe » égayent le jardin et la brochure de vacances.

Nantes la verte © Patrick Messina

 

La ligne verte

À Nantes, le fil rouge n’est pas rouge, il est vert. Longue de 15 km, la ligne verte est tracée dans les rues de Nantes et permet de découvrir la ville gratuitement. De la galerie couverte du XIXe siècle sillonnant le cœur de la ville, le Passage Pommeraye, au projet artistique Les Machines de l’Île avec son imposant éléphant mécanique, en passant par le château des ducs de Bretagne. Ne manquez pas la « Jungle intérieure », le jardin urbain suspendu de l’artiste Evor. Par un escalier en bois, le Passage Bouchaud donne accès à la cour intérieure où l’artiste expose sa passion pour les plantes depuis 1994. Depuis lors, le jardin s’est mué en véritable jungle urbaine où Evor s’occupe quotidiennement de ses graminées, arbres et buissons. En juillet et en août, des spectacles, expositions, concerts, festivals de musique du monde et de jazz et des croisières fluviales viennent s’ajouter aux attractions permanentes.

Château des ducs de Bretagne © Philippe Piron

 

Nantes à vélo

Le vélo est un excellent choix pour explorer Nantes. La ville figure en effet à la deuxième place du classement des villes les plus cyclables de France. Profitez-en ! Même s’il est tout à fait possible d’explorer à pied le centre-ville et ses attractions, une journée à vélo ne manque pas de charme. Nantes se trouve d’ailleurs au croisement de deux itinéraires cyclables emblématiques : « La Vélodyssée » (EuroVelo 1) et « La Loire à Vélo » (EuroVelo 6). La région compte également près de 600 km d’excellentes pistes cyclables et pas moins de 7 000 places de stationnement pour vélos. En chemin, n’oubliez pas de faire un arrêt à la Cantine du Voyage. Cette oasis de calme située dans le parc des Chantiers offre aux Nantais un air de vacances en plein cœur de leur ville, transats compris. C’est l’endroit idéal pour prendre un verre et manger un morceau. La Cantine du Voyage possède d’ailleurs son propre potager, et les légumes qui se retrouvent dans votre assiette sont plus frais que frais.

Nantes à l'heure de la Veloparade © Chama Chereau

Lire tout le reportage