Devez-vous payer des impôts sur les revenus locatifs de votre maison de vacances ?

Vous êtes propriétaire d'une maison ou d'un appartement que vous louez comme maison de vacances. Devez-vous payer des impôts sur les revenus locatifs ? Des règles différentes s'appliquent-elles si la maison de vacances est située à l'étranger ?

Si vous louez une maison de vacances, elle est probablement meublée. Si tel est le cas, vous devez faire une répartition entre la location du bien lui-même et la location du mobilier. Ces loyers sont imposés séparément (et autrement). Vous pouvez faire cette répartition vous-même, mais il faut être réaliste ! Si vous n'effectuez pas la division vous-même, l'administration fiscale le fera.  Dans ce cas, l'administration fiscale applique un ratio de 60 % du loyer pour la location du bien et de 40 % pour le mobilier.

Revenus mobiliers

Le loyer relatif au mobilier doit être déclaré comme "revenu mobilier". Plus précisément, vous devez déclarer les revenus mobiliers nets, c'est-à-dire les revenus bruts moins les frais.  Si vous louez des meubles, vous pouvez prouver vos frais réels ou opter pour une déduction forfaitaire de 50 %. En principe, les revenus mobiliers sont imposés à 30 %.

Revenus immobiliers

Quant au loyer relatif au bien lui-même, vous serez imposé sur la base du revenu cadastral indexé. De plus, il y a également une taxe foncière. En revanche, vous n'êtes pas imposé sur les revenus locatifs réels. Concrètement, vous paierez des impôts sur le revenu cadastral indexé de votre appartement ou de votre maison, majoré de 40 %.

Et à l'étranger ?

Si vous louez une maison de vacances à l'étranger, vous risquez de devoir payer des impôts dans le pays en question. Les règles varient d'un pays à l'autre. Par exemple, vous pouvez être imposé sur la base d'une sorte de revenu cadastral ou sur la base du revenu locatif que vous tirez de la propriété. Il est donc important de vérifier la législation fiscale locale dans ce domaine.

En outre, en Belgique, vous devrez en principe payer des impôts sur vos revenus mondiaux et, par conséquent, éventuellement aussi sur les revenus locatifs étrangers.  Heureusement, la Belgique a conclu des conventions dites de double imposition avec de nombreux pays. Si votre bien immobilier est situé dans un pays avec lequel c'est le cas, il y a de fortes chances qu'ils stipulent que seul le pays où se trouve le bien immobilier peut prélever des impôts sur celui-ci (et donc pas le gouvernement belge).  Toutefois, même dans ce cas, le bien immobilier peut avoir des conséquences sur vos impôts belges et ce, en raison de la réserve dite d'avancement. Cela signifie que vous pouvez vous retrouver dans une tranche d'imposition plus élevée en raison de la propriété du bien étranger.