Les 3 réserves naturelles du Sénégal à ne pas manquer

Au nord de Dakar, vous allez découvrir la presqu’île de Saint-Louis le long de l’océan qui se termine par le parc national de la langue de Barbarie et celui du Djoudj, un biotope de mangroves et un paradis d’oiseaux…

Le parc national du Djoudj © Eric Valenne Le parc national du Djoudj

Ne manquez pas cette visite du Djoudj. Avec ses millions d’oiseaux dont une colonie impressionnante de pélicans, elle se découvre tranquillement en barque. Il suffit de se laisser bercer au fil de l’eau. Les oiseaux sont tout près et s’observent aisément. Le silence du fleuve fait le reste… Alors que la région est aride et presque désertique, ce parc est une véritable oasis d’eau douce, alimentée par le fleuve Sénégal qui trace la frontière avec la Mauritanie, à un coup d’aile d’ici. Quelques trois millions d’oiseaux migrateurs séjournent ou font halte dans le parc. Plus de 350 espèces sont observables : flamants roses mais également pélicans blancs, myriades de canards et autant d’espèces exotiques.

 

La Petite Côte, ses couleurs et son delta du Saloum

Au sud de Dakar, la Petite Côte n’est pas en reste avec d’autres sites à découvrir et à vivre, comme les villages de Joal-Fadiouth et le parc national du delta du Saloum. A moins de cent kilomètres de la capitale, ce delta est formé par la confluence des fleuves Sine et Saloum. Ses méandres invitent à se perdre à l’intérieur des mangroves et des bolongs (bras de mer) pour y admirer la nature et ses beautés fragiles, entres les îles sauvages et les plages perdues. Quelques marchés colorés et petits villages de pêcheurs authentiques complètent ces images de paradis! Comme ceux de Joal et de Fadiouth, ce dernier étant bâti sur des coquillages...

 

La réserve de Fathala

Un peu partout dans la région, de superbes lodges permettent de profiter des lieux comme la réserve de Fathala qui accueille des animaux dans une forêt classée de 2000 ha: rhinocéros, oryx, élans du Cap, girafes, zèbres, buffles, oiseaux de toutes les couleurs et autres phacochères. En plus d’admirer les beautés de ce petit paradis, des balades accompagnées et à pied avec les lions sont possibles. Après ces expériences, rien de tel qu’un séjour à Saly où quelques superbes hôtels sont au bord de l’océan. Question de terminer en beauté un voyage au pays de la téranga. Pour un cocktail de soleil mélangé d’azur et de jaune des plages, saupoudré par les couleurs des bougainvillées, enivré par les sons de la kora.

La réserve de Fathala © Eric Valenne

CECI PEUT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER