Passer des paysages verts des hauts plateaux aux paysages lunaires du Danakil

Quand l’on survole la région, outre les fractures abyssales dans les hauts plateaux éthiopiens, ce sont les nombreuses zones fertiles cultivées qui interpellent le voyageur…

L'immense et magnifique plateau de la Gheralta, un air de Monument Valley © Dan Leleux L'immense et magnifique plateau de la Gheralta, un air de Monument Valley

Ici, on laboure aux jarrets de bœufs, on moissonne à la main, on vit de ce que la terre produit et on invite le voyageur à partager un café, un pure Arabica, grillé, concassé et infusé devant vous… Humez, goutez… jamais vous ne l’oublierez !

 

Rencontres improbables dans le massif de la Gheralta et découvertes de ces églises taillées dans le roc © Dan Leleux

 

Impensables vies en plein cœur du Danakil

Un peu plus à l’Est, la dépression du Danakil sépare les hauts-plateaux d’Abyssinie de l’Erythrée. Cette dépression qui vous plonge au-dessous du niveau de la mer (moins 157m) est aussi la voie qui engage le grand rift africain et son enchaînement de lacs au Kenya et en Ouganda : le lac Kivu, le Tanganyika et le lac Malawi. Ceux-ci s’incrustent dans cette grande faille qui sépare les plaques tectoniques africaines. Du septième ciel au fin fond de la dépression du Danakil, les paysages se succèdent mais ne se ressemblent pas. Exactement comme les superbes coiffures des femmes Tigréennes qui font place à la finesse traditionnelles des femmes Afar. Ici la vie est rude et minimaliste... On se contente du peu de revenu engendré par la collecte des plaques de sel arrachées au cœur du lac Assalé et remontées à dos de dromadaires vers Mekele, capitale de la région du Tigré. Le sel, fit déjà la richesse du Royaume de la Reine de Saba.

Ici, tout est inoubliable !

Le Dallol, site géologique du désert du Danakil © Dan Leleux

 

Le Lac Assalé dans le désert du Danakil © Dan Leleux

CECI PEUT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER