Retour

Prague : quartier Holešovice, l’avant-garde capitale

Au bord de la Vlatva, cet ancien quartier ouvrier abrite des lieux festifs et des commerces branchés. Centre d’art contemporain, espaces collaboratifs et Galerie Nationale du Palais des Foires, avec ses peintures phares des 19ème et 20ème s., en font un secteur clef de la nouvelle vie praguoise.

Quand on regarde une carte de Prague, il est facile d’identifier Holešovice. Le quartier se love entièrement dans un méandre de la Vlatva, la rivière qui irrigue la capitale tchèque en passant sous le célèbre pont Charles. Rive gauche, la zone échappe complètement aux grands flux touristiques. Tout bien pesé, qu’Holešovice soit méconnu n’a rien d’étonnant. Ici, pas de patrimoine exceptionnel, d’églises baroques et de rues piétonnes avec restaurants aux menus multilingues…

Dox Philippe Bourget

Le quartier s’est développé à partir du 19ème s. avec l’accueil d’une population ouvrière. Installées près la Vlatva, les usines écoulaient leur production par voie d’eau. La lente mutation des dernières années ne transparait que dans des lieux précis, à dénicher le nez au vent. Bref, c’est un quartier pour les trekkeurs urbains attachés à « sentir » une ville en mouvement.

GALERIE NATIONALE DU PALAIS DES FOIRES Philippe Bourget

Palais des Foires : des Renoir, Picasso, Van Gogh, Klee…

Depuis la vieille ville, des tramways conduisent aisément à Holešovice, arrêt place Strossmayerovo. De là, la rue Janovského mène en cinq minutes à un musée qui devrait à lui seul attirer du monde : le Palais de Foires. Ce vaste bâtiment fonctionnaliste de 1927, jadis hôte de foires industrielles, abrite une collection inédite d’art moderne et contemporain. Pas moins de 1 500 œuvres des 19ème, 20ème et 21ème s. y sont exposées. Parmi elles, un trésor : une centaine d’œuvres d’artistes français achetées en 1923 par l’Etat tchécoslovaque à des galeries parisiennes. Des Monet, Courbet, Pissaro, Matisse, Renoir, Gauguin, Cézanne, Delacroix, Daumier, Rousseau, Rodin, Bonnard, Derain, Braque, Utrillo, Dufy, Toulouse-Lautrec, de Vlaminck … ouf, mais aussi des Picasso (une vingtaine de toiles), Van Gogh, Klee, Otto Dix, Miró, Ernst… Exceptionnel.

ANCIENS ABATTOIRS Philippe Bourget

Anciens abattoirs réhabilités

Poursuivons la balade… A côté du Palais des Foires se dresse un building de verre peu gracieux. Mais il abrite depuis 2018 l’hôtel Mama Shelter et sa « déco » intérieure flashy et vitaminée. La vaste bâtisse au profil de gare qui attire l’œil au bout de la rue Janovského est aussi à voir : le Palais Industriel, élégant bâtiment Art Nouveau de 1891, sert toujours d’espace d’expositions. Au bord de la Vlatva, un autre lieu incarne le renouveau : les anciens abattoirs. Allées et bâtiments de cette « enclave urbaine » sont devenus un espace de déambulation avec commerces, bars, lieux culturels… On y trouve un marché alimentaire, une salle de concerts, une galerie, une discothèque…

DOX Philippe Bourget

Vnitroblock, usine devenue espace public

L’exemple le plus révélateur du changement se trouve rue Tusarova. Derrière une entrée anonyme se cache une usine aux murs de briques transformée en grand espace collectif. On y trouve un café-snack, une bibliothèque, des boutiques de créateurs… L’ensemble se nomme Vnitroblock. Jeunes familles branchées avec enfants, étudiants à ipad et cadres de passage pour une pause-bière s’y donnent rendez-vous… L’art d’avant-garde a aussi sa place à Holešovice. Témoin, DOX, un autre ancien bâtiment industriel transformé en 2008 en musée. Il est réservé aux artistes qui interrogent la pensée unique et les évolutions contemporaines. Impossible de le louper : un énorme zeppelin en bois est arrimé sur le toit ! Dans ce quartier excentré s’écrit une nouvelle page de l’histoire de Prague.

Lire tout le reportage