Retour

Randonnée dans les Blue Mountains au coeur de la Jamaïque

Blue Mountains Blue Mountains

Se balader dans les rues bordées de maisons aux couleurs vives et apercevoir çà et là une chèvre qui se promène est un spectacle savoureux. Mais l’île a également beaucoup à offrir aux casse-cous sportifs. Vous pourrez ainsi faire de la randonnée dans les Blue Mountains du Blue and John Crow Mountains National Park. Pendant votre voyage, la nature incroyablement diversifiée et préservée vous permettra d’observer une faune et une flore que vous ne verrez nulle part ailleurs sur la planète. Il ne vous reste qu’à lacer vos chaussures de marche et à vous mettre en route ! Car c’est bien à pied que ce petit paradis de montagne s’explore le mieux. La vue sur la mer justifie pleinement les deux heures d’ascension de ce sommet qui culmine à 2256 m d’altitude !

 

Si vous cherchez un parcours un peu moins corsé, les randonnées qui vous permettront également d’admirer la splendeur du parc national sont légion. Vous pouvez également vous rendre en voiture au Holywell National Park sur la Blue Mountain Ridge : une alternative calme et paisible où vous pourrez pique-niquer à votre guise. N’hésitez pas non plus à vous adresser aux rangers locaux. Vous apprendrez ainsi tout ce qu’il faut savoir sur les fleurs blanches qui ressemblent aux serviettes dansantes du classique de Disney La Belle et la Bête.

 

One love à Kingston

À une petite heure de route à peine des Blue Mountains se trouve Kingston, capitale du pays et ville de l’emblématique Bob Marley. Ne manquez d’ailleurs pas de visiter le Bob Marley Museum à Trenchtown. La musique reggae, qu’il a popularisée dans le monde entier, a été inscrite au patrimoine immatériel de l’UNESCO. À vrai dire, on peut affirmer que le plus célèbre porteur de dreadlocks au monde fait également partie du patrimoine jamaïcain.

Kingston culture et reggae

 

À l’extrémité de la baie de Kingston se trouve Port Royal, une petite ville portuaire qui était un important centre économique du XVIIe siècle. Aujourd’hui, vous ne verrez plus dans l’ancienne capitale virtuelle de la Jamaïque que quelques canons et des bâtiments décrépits ensevelis sous le sable. Et çà et là, un local qui lève un poisson fraîchement pêché. Telle une Atlantide des Caraïbes, une partie de l’ancienne île des pirates est en effet engloutie dans la mer. Sur le pont, moussaillons !

 

De Kingston à Treasure Beach : Crocodile Rock avec une bouteille de rhum

En ce qui concerne les sites valant le détour, la partie sud de l’île vaut largement son homologue du nord. Laissez un moment votre voiture de côté, le temps de vous lancer dans un Black River Safari. Si vous osez du moins, car cette partie plus rustique et préservée de la Jamaïque, baignée par son plus grand fleuve navigable, est infestée de crocodiles en tout genre. Prudence, donc. Et attention à vos mains !

Safari- Black River- Jamaïque

 

Vous préférez d’abord boire un coup pour vous donner du courage ? Si vous prenez la route d’ouest en est, vous passerez devant l’Appleton Rum Estate. On y produit du rhum depuis 1749 sur plus de 4 400 hectares de plantations. Ce rhum étant réputé pour sa qualité supérieure, il serait dommage de ne pas y goûter.

 

De Treasure Beach à Negril : siroter des cocktails en pleine mer

Il est difficile de faire un choix parmi tous les bars et cafés sympas qui agrémentent les villages de leur culture décontractée et colorée. Mais l’un d’entre eux se démarque tout de même. Pour siroter à la paille un rhum coca au Floyd’s Pelican Bar, il faut d’abord parcourir un kilomètre et demi en bateau. Ce bar sur pilotis installé sur un banc de sable semble risquer de s’effondrer à tout moment. Mais rien n’est moins vrai ! Sur la côte ouest, vous pourrez aussi faire du surf, observer les dauphins depuis un catamaran et sauter d’une falaise au Rick’s Café à Negril. Voilà qui sort de l’ordinaire ! Et pourtant, ce n’est que la partie émergée de ce fascinant iceberg.

Bar Floyd's Pelican

"