Ras Al Khaimah, une histoire de pirates et de pécheurs de perles

Située à une dizaine de kilomètres des hôtels et plages principales, la capitale n’est pas le point d’intérêt principal de l’émirat de Ras Al Khaimah.

Entrée du Musée National Historique de Ras Al Khaimah © DDLH Entrée du Musée National Historique de Ras Al Khaimah

Vous y trouverez un musée historique intéressant situé dans l’ancien palais de la famille royale de cet émirat. Il retrace sur 3 millénaires les époques cruciales de cette ville située stratégiquement sur la route de la soie et le détroit d’Ormuz où de nombreux bateaux marchands transitaient.

 

Cour intérieure du musée, ancien palais de l'Emir de Ras Al Khaimah © DDLH

 

Pirates et contrebande

Pendant des siècles de nombreux pirates avaient élu domicile dans cette région pour piller les bateaux richement chargés sur la route de l’Orient vers l’Occident et organiser une contrebande lucrative.
S’en est suivi un accord avec les anglais lors de leur protectorat sur cette région. Vient alors le développement massif de la pêche aux huîtres pour la récolte des perles qui perdurera jusque dans les années 1950 et les premières découvertes de l’or noir dans la région. Aujourd’hui, la stratégie est de ne plus reposer uniquement sur le pétrole et le gaz. Cela pousse les Émirats Arabes Unis dans le développement du tourisme.

Les barques des pécheurs de perles conservées dans la cour du musée

 

Les perles source principale de revenus de l'émirat jusqu'en 1950 © DDLH