Rochefort Océan : plus de 300 ans de défis relevés !

Nous sommes dans la seconde moitié du 17ème siècle. Louis XIV dirige son royaume depuis le somptueux château de Versailles. Des projets, le Roi Soleil en a plein. A commencer par celui de régner sur les mers comme sur les terres !
Bienvenue à Rochefort Océan, une destination tendance à découvrir au cœur de la Charente-Maritime, au sud de La Rochelle.

Corderie royale © Julie Paulet Corderie royale

Pour concrétiser son projet, Louis XIV cherche le lieu idéal pour bâtir ses vaisseaux de guerre et son choix se porte sur Rochefort. Quelque 20.000 personnes migrèrent vers l’établissement en gestation, l’Arsenal. On y voit tous les profils : des maçons aux notaires, en passant par les tailleurs de pierre et les charpentiers !

Le projet est dantesque et le chantier technique, délicat. La Corderie Royale, érigée en 1666, est incontestablement le fleuron de ce nouvel eldorado. Comme son nom l’indique, c’est là que sont réalisés les cordages de la marine. Pour être aussi solides que possible, ces cordages devaient être réalisés d’un seul tenant. Ces derniers mesurant jusqu’à une encablure (195 m), cela explique les dimensions impressionnantes du bâtiment !

 

S’adapter aux contraintes d’une époque…

Au fil des années, l’Arsenal a su s’adapter à son époque. A la révolution industrielle, le site créa le premier sous-marin français, « Le Plongeur ». Mais en 1927, l’Arsenal ferme ses portes… Suite aux bombardements de la Seconde Guerre Mondiale, le site fût détruit, mais il renaîtra de ses cendres en 1964.

 

Ces dernières décennies

Un pari qui peut sembler fou, comme celui de Louis XIV à l’époque, voit le jour : construire la réplique de l’Hermione, une frégate de 12, réputée pour avoir amené le marquis de La Fayette aux Etats-Unis, dans la lutte pour l’indépendance. Coulée en 1793 après avoir heurté un rocher, ce navire de guerre fût reconstruit à l’identique, plus de 200 ans plus tard. Une formidable aventure humaine, unique en son genre : du commandant aux gabiers, personne n’avait manœuvré un navire de ce type ! Il a donc fallu se replonger dans les livres d’époque pour s’approprier des réflexes oubliés…

L'Hermione © Julie Paulet

 

Fort Boyard, dit le « vaisseau de pierre »

Ce monument bien connu des amateurs de jeux télévisés fût lui aussi, un véritable défi technique : ériger, au début du 19ème siècle, un bâtiment de ce type sur un banc de sable relevait d’une hallucinante complexité. Le chantier a d’ailleurs demandé près de 60 années ! Le but de ce fort ? Protéger le grand Arsenal de Rochefort des assauts probables de la marine anglaise… Un rôle qu’il ne tiendra pas longtemps, car il fût rapidement transformé en prison. Ce fort fût construit au large de la presqu'île de Fouras-les-Bains et de l’île d’Aix. Cette grande et impressionnante bâtisse, dominant l’océan, peut aujourd’hui être approchée : il est aujourd’hui possible de faire des croisières autour du fort, à bord d’un catamaran à voile ou de bateaux de croisière et pourquoi pas en kayak ?.

Fort Boyard © Vincent Edwell

 

Spectacle Océana Lumina : Une expérience immersive inédite !

Ce parcours nocturne propose une évocation poétique de la conquête des mers, combinant éclairage, paysages sonores, musique, vidéo et effets spéciaux. Premier spectacle de ce genre en Europe, le parcours Océana Lumina se déroulera dans l’Arsenal des Mers et racontera le voyage d’un botaniste du XIXème siècle, avec différentes étapes où alterneront instants haletants et moments plus contemplatifs…

 

Une innovation du 19ème siècle au cœur de l’actualité

Comment traverser un fleuve sans gêner la circulation des bateaux ? Un nouveau défi du début du 20ème siècle qui trouve une solution dans le pont Transbordeur, à l’incroyable architecture métallique comme la Tour Eiffel. Ce dernier permet en effet la circulation des personnes au-dessus du fleuve, via une nacelle se déplaçant d’un bord à l’autre. Restauré dans sa teinte noire d’origine, il se dresse comme un repère majestueux, symbole du génie humain du début du siècle passé. Dès le printemps 2020, il pourra à nouveau être emprunté par les cyclistes et piétons. Une expérience assurément unique en son genre, car il ne reste que huit ponts de ce type dans le monde !

Pont Transbordeur © Julie Choblet

CECI PEUT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER