Retour

Safaga, un hot spot pour plongeurs et kite surfeurs

Safaga est réputée pour son vent et ses sites sous-marins. Elle draine de novembre à mars les adeptes de ces deux disciplines, séduits par la beauté des fonds et la qualité des spots de kite.

Au large de Safaga sur un site de plongée

Le vent fort qui souffle régulièrement à Safaga n’est pas pour rien dans la réputation de la station. Side-off (vent diagonal), rafales de rivage, vents thermiques… les « stats » de vent à Soma Bay-Safaga affolent les compteurs et participent à son attrait auprès des « kiteurs » de l’Europe entière. Soma Bay, Tobia Island et le lagon de Safaga sont des plans d’eau mondialement réputés, avec des zones réservées à la pratique des débutants ou des pratiquants confirmés. De mi-novembre à mars, le vent souffle plutôt en rafales mais les températures de l’air et de l’eau restent bonnes. La communauté des kite surfeurs est bienvenue à Safaga où elle possède ses habitudes. D’autres activités nautiques ont aussi droit de cité dans la station, à l’image du windsurf et du wakeboard.

Day Dive ou croisières plongée

Réputés pour la beauté des récifs, de la faune
(poissons, tortues, dauphins…) et pour l’intérêt de ses épaves, les sites de la
baie et en pleine mer sont fréquentés toute l’année par les plongeurs en
bouteilles. Tobia Arba, Gamul Kebir, Panorama Reef, Abu Kefan… il y en a pour
tous les niveaux. On peut choisir l’option day
dive
(sorties à la journée – le club 3Turtles est l’un des
plus réputés) ou la croisière-plongée d’une semaine. Quelques clubs de qualité
sont gérés par des Français, à l’image de Seafari (basé à Hurghada). Ultramarina, voyagiste spécialiste de plongée sous-marine et
notamment de l’Egypte propose aussi des séjours et des croisières à Safaga.

Que ceux qui n’aiment pas le néoprène et l’équipement technique se
rassurent : le snorkelling se pratique aussi assidument à Safaga. Même vue
au ras de l’eau, la beauté de la faune sous-marine et des coraux est intacte. Conséquence
de cette fréquentation communautaire et des goûts simples souvent affichés par
les plongeurs, beaucoup d’hébergements sont constitués d’appartements à louer
ou de petites pensions. A l’image du très convivial L’Oasis de Safaga, un lieu avec seulement neuf chambres mais dont les dîners en terrasses
sur des poufs drainent tout ce que la ville compte d’hommes et de femmes plongeurs…

Site de plongée au large de Safaga

Lire tout le reportage