Retour

Saint-Jacques-de-Compostelle : nos 7 astuces pour un pèlerinage mémorable !

19/05/2022

Partir sur la route vers Saint-Jacques-de-Compostelle, vous l’envisagez peut-être depuis un moment déjà ! Et vous avez bien raison d’en rêver : ce pèlerinage est un voyage incroyable dont on revient grandi et ému. Mais c’est aussi une rude épreuve qui demande de se préparer de plein de façons !

A pied ?

La plupart des pèlerins marchent 20 à 25 km par jour, pendant plusieurs semaines. Autant dire qu’il faut avoir, en amont, effectué une belle préparation physique et mentale ! La marche intensive est évidemment préconisée les mois précédents le départ. Augmentez petit à petit le niveau de difficulté de la randonnée et parcourez chaque fois 2 km de plus. N’oubliez pas de déjà vous entraîner aussi à porter un sac à dos dont vous augmenterez le poids au fur et à mesure. La gymnastique vous aidera à muscler votre dos et vos jambes. Evidemment, il est plus qu’utile de passer un examen médical avant de se lancer dans l’aventure. Connaître vos limites, savoir ce dont vous êtes capables ou non, c’est primordial. La résilience mentale fait aussi pleinement partie du périple !

En bâteau ?

 

Shutterstock

Selon votre forme physique, vous pourrez d’ailleurs adapter votre voyage : on s’imagine souvent que le pèlerinage s’effectue seulement à pied. Mais c’est faux ! Vous pouvez aussi entreprendre de le sillonner en bateau, à vélo ou à cheval. Il est certain que traverser le golfe de Gascogne en bateau ne demande pas une forme physique incroyable : un réel avantage ! Vous pouvez même vous laisser conduire par le capitaine du bateau qui fera tout le travail pour vous ! Vous n’aurez alors plus qu’à parcourir la dernière partie du pèlerinage à pied. Grimper à bord d’un voilier qui fait halte dans différents ports, faire la traversée seul ou en groupe, avec ou sans capitaine : tout est possible avec l’association North Marinas.

A vélo ?

Vivre l’aventure à vélo demande un peu plus de travail : il vous faudra définir les étapes de votre pèlerinage. Plusieurs « camini » sont envisageables et leur distance variable (315 km à 825 km) vous aidera à définir ce qui convient le mieux à votre condition physique. La majeure partie des itinéraires sont bien balisés : de quoi vous faciliter le voyage.  Le deux-roues est idéal pour s’écarter du chemin et faire un crochet par les villages et autres lieux intéressants. Equipé d’un vélo léger, vous devriez parvenir à effectuer 60 km par jour. Soyez néanmoins attentifs : jusqu’à 20h00, les marcheurs, qui vont beaucoup moins vite que les cyclistes, ont la priorité pour trouver une nuitée !

Ou à cheval?

Partir à cheval est encore une autre possibilité : une immersion totale dans la nature vous attend ! Mais cette option demande tout un parcours préparatoire. Il faut prendre des dispositions concernant le logement de l’animal, sa nourriture, son confort. Souscrire une assurance est aussi nécessaire au cas où il se blesserait sur la route ! Il faut avoir effectué 100 km à pied ou cheval et 200 km à vélo jusqu’à Saint-Jacques pour recevoir votre certificat officiel !

Les préparatifs !

Quel que soit votre façon de voyager, équipez-vous ! Bonnes chaussures de marche, crème solaire, vêtements adaptés et couvre-chef, papier toilettes, gourde, trousse de secours (bandages, pinces, aiguilles hypodermiques, antidouleurs et anti-inflammatoires…). Evitez d’emporter trop d’argent liquide et privilégiez la carte de crédit.

Zeca Frota Vasconcelos

Et puis, bien sûr, pensez à vous procurer le carnet du pèlerin qui vous permettra d’économiser des sous et sera un joli souvenir de votre voyage ! Vous le dénicherez dans les offices du tourisme sur le chemin ou dans certaines auberges du parcours.  Il ne vous restera plus qu’à y faire apposer un timbre à chaque étape.  N’oubliez pas de télécharger l’application Camino qui vous permettra de disposer de numéros d’urgence et d’entrer en contact avec d’autres pèlerins.

Envie de faire la fête ?

Procession

Avant de partir, pensez aussi à repérer les festivités sur votre route ! En effet, quel que soit le chemin emprunté et le moment de l’année, il y aura de magnifiques célébrations auxquelles assister. Concerts, expositions, gastronomie, ferias, processions… ! Citons le jour de la Saint-Jacques, qui est aussi la fête nationale de la Galice : un 25 juillet surprenant et mémorable.

Un dernier conseil pour la route !

Et dernier conseil : n’hésitez pas non plus à vous faire plaisir en chemin en vous reposant au moins une nuit dans un hôtel au passé légendaire. Parce que se reposer à l’auberge, c’est parfait ; mais s’offrir une nuitée dans un lieu incroyable, c’est carrément magique. Et les hôtels historiques ne manquent pas sur la route de Compostelle ! Certains sont vieux de plus 500 ans. D’autres ont hébergé des membres de la royauté ou des figures de proue du cinéma. Une jolie raison encore de vivre la route de Saint-Jacques de Compostelle !

Je choisis mon chemin