Retour

Soleil, mer et… pousse-pousse

Le littoral poméranien est l'un des atouts majeurs de la région

Il s’étend sur 316 kilomètres avec des vues magnifiques. Il propose non
seulement des plages, mais aussi des parcs (nationaux) et une végétation
luxuriante. Les touristes aiment particulièrement Sopot, la station balnéaire
la plus populaire de Poméranie. Ici,
l’art, la culture, l’architecture et la détente se marient à merveille. Le
point central de la ville est la jetée en bois datant du 19e siècle.
Un ponton de 500 mètres de long, praticable jour et nuit. Par beau temps, on
aperçoit même les villes sœurs de Gdańsk et Gdynia. La marina vaut également le détour. Les bateaux de luxe y accostent régulièrement depuis son ouverture en 2011. Ceux qui aiment profiter du soleil s’y exposeront sur l’un des bancs, face aux bateaux. Et ceux voulant éviter le soleil iront chercher l’ombre sous les 60 différentes espèces d’arbres plantés dans les parcs. A Sopot, n’oubliez pas de flâner sur la promenade du bord de mer
en direction de Gdańsk. Le sentier de randonnée est le lieu de prédilection des cyclistes, joggeurs et skateurs.

Vous pouvez aussi vous offrir une balade en pousse-pousse. Dans le centre, on vous  conseille d’arpenter Monte Cassino, la rue principale de la ville, longue de
600 mètres. C’est un peu l’équivalent de la « Place m’as-tu vu » de Knokke, avec en plus la Krzywy Domek, la plus impressionnante maison de la
ville. La plus tordue, aussi…

Sur les traces des pirates

La bande de terre sablonneuse qui s’étend de Gdańsk à la
frontière polono-russe est la presqu’île de la Vistule. Elle sépare la lagune de la Vistule et la baie de Gdańsk.
Les touristes n’ont pas encore trop envahi les ports de pêche. La nature et la
tranquillité y sont préservées. La presqu’île de la Vistule n’a pas toujours
été reliée au continent ; ce fut pendant longtemps un archipel de petites
îles. La légende raconte que les pirates y séjournaient. Et qu’ils y auraient
enterré leurs trésors. Le plus haut point de la région a d’ailleurs été baptisé
le mont des pirates. Beaucoup y ont tenté une chasse au trésor, mais les biens
des pirates restent jusqu’ici bien enfouis… La presqu’île de la Vistule est
aussi bien connue des ornithologues : un endroit rêvé pour observer les
millions d’oiseaux dans leur migration de l’Europe vers l’Afrique. Et ceux qui
n’y connaissent rien aux volatiles pourront se renseigner au moyen des nombreux panneaux d’information stratégiquement placés.

Le désert de Cachoubie

Si vous quittez le littoral et la Tricité, vous vous retrouverez bientôt en Cachoubie, le pays des collines, lacs et forêts. Ici, les habitants parlent leur dialecte, que même les autres Polonais ne comprennent pas. On compte en Cachoubie deux parcs nationaux, plus de 50 réserves naturelles et 700 lacs. Le panorama le plus typique se trouve dans le parc national de Słowiński, où un paysage désertique s’étend à perte de vue. Les dunes mouvantes recouvrent les arbres et les chemins de sable. Un paysage toujours en mouvement. Le parc abrite le musée en plein air du village slave de Kluki, avec ses maisons typiques à colombages. Le centre et le sud de la Cachoubie sont moins touristiques. Mais pas moins beau pour autant… On y trouve des paysages
pittoresques et des lacs, d’où le surnom donné à la région de « Suisse
de Cachoubie »
.

Wybrzeże Słowińskie

La piste aux menhirs

Avec tant de beauté à offrir, la Poméranie est une
destination idéale pour les promeneurs et cyclistes. Les autorités locales
l’ont d’ailleurs bien compris : il n’y a pas un village, petit ou grand,
sans sentiers touristiques. Il y en a pour tous les goûts : de la balade familiale à la rando pure et dure. Il y a notamment la piste des menhirs de Cachoubie, longue de 93 kilomètres et accessible aux marcheurs et cyclistes. Le chemin longe des lacs et forêts. L’endroit idéal pour les amoureux de la nature. Point fort du  parcours : les mystérieux menhirs d’Odry et Węsiory.

Plus d’infos

Lire tout le reportage