Retour

Sur les traces de la reine de Saba, mythe ou réalité ?

Autrefois, la légitimité du pouvoir impérial fut instaurée grâce à une légende : la mythique rencontre à Jérusalem entre la Reine de Saba et le Roi Salomon qui aurait donné naissance à Ménélik, premier roi de la dynastie Salomonienne fondée au XIIIe siècle et qui régna sur l’Ethiopie jusqu’au reversement de l’Empereur Hailé Sélassié par la junte militaire léniniste-marxiste en 1974, connue sous le nom de Derg.

La palais de la Reine de Saba à Aksoum La palais de la Reine de Saba à Aksoum

La dynastie Salomonienne a fait suite à celle de Zagoué (bâtisseur de la ville de Lalibela) qui elle-même faisait suite au très puissant Empire Aksoumite de 400 avant JC à 600 après JC dont la capitale Aksoum était un carrefour commercial extrêmement important et qui abrite les fondations du palais de la mystérieuse Reine de Saba.
Vu qu’il existe plus de deux ans entre le règne du Roi Salomon et la souveraineté d’une Reine dans la région d’Aksoum, les fondements de cette légende sont évidemment remis en cause… D’autant qu’il est aussi question d’une Reine de Sabbat au Yémen voisin !
Mythe ou réalité, la reine de Saba est mentionnée dans des récits bibliques, coraniques et hébraïques comme ayant régné sur le royaume de Saba, qui à l’époque, s'étendait du Yémen au nord de l’Éthiopie et en Érythrée.

"