Un grand spectacle : le Dead Sea Highway

Au départ d’Aqaba, situé à l’extrême Sud de la Jordanie et desservit par un aéroport international, trois itinéraires mènent à la mer Morte.

Arrivée sur la mer Morte Arrivée sur la mer Morte

Le Dead Sea Highway est le chemin le plus court. Nous traversons la verte vallée du Jourdain, où les montagnes changent constamment de couleur et qui a tout d’une oasis. Cette vallée s'étend sur 120 km le long du fleuve Jourdain, du lac de Tibériade au nord jusqu’à la mer Morte au sud. Un arrêt pour une belle balade au cœur d’un paysage étrange, dans lequel apparaissent parfois un groupe de bédouins et des bergers. Nous atteignons la mer Morte au moment du coucher du soleil. Elle ressemble à un miroir sans fin, légèrement embué. Quand il fait noir, on ne voit plus que les lumières des hôtels du côté israélien. La frontière entre la Jordanie et Israël est plantée quelque part au milieu de cette mer énigmatique, voire mystique. Ces deux pays vivent en paix depuis 1994.

 

Ici on flotte !

Je séjourne à Shweimah, où les hôtels proposent tous des soins à base de boue et de sel. Dès mon arrivée, première envie : piquer une tête dans la mer, même s’il n’est pas vraiment question ici de plongeon puisqu’une « main invisible » semble toujours nous remonter vers la surface. L’eau de la mer Morte contient en fait 34% de sel. Mieux vaut ne pas en prendre une goutte dans l’œil ! Car c’est bon pour le corps mais pas partout. Très honnêtement, ce n’est pas évident de nager réellement dans la mer Morte ; le mieux est de se coucher sur le dos et de se laisser flotter, en lisant tranquillement un livre… et découvrir la sensation d’être très proche de l’apesanteur. Une expérience particulièrement relaxante et un bienfait fou pour votre peau.

Le sel omniprésent dans la mer Morte fait floter le corps

 

Promenade le long de la côte