Retour

Une française à Bruxelles : « Mon arrivée en Belgique »

Mon arrivée à Bruxelles a été plus mouvementée que prévue, se déplacer avec des valises plus grosses que soi quand l’une a perdu une roue est un challenge.

Cependant, je n’aurais pas pu être mieux accueillie que par la magnifique semaine ensoleillée qui s’en est suivie. Un temps parfait pour découvrir la ville. J’ai trouvé en Belgique des gens souriants, avenants et qui m’ont aidé à m’installer sereinement dans la capitale. Ça change des gens stressés et pressés de Paris, et ça fait du bien.

Malheureusement, je n’ai pas pu profiter des terrasses ensoleillées à cause de la situation actuelle de Covid19. Par rapport à la France, j’ai trouvé néanmoins une ambiance plus détendue, plus agréable et j’ai pu sortir après 18 heures sans aucune culpabilité. J’ai même le temps d’aller faire des courses en rentrant du travail !

 

Les déplacements ne me coutent rien !

J’ai fait la surprenante découverte de tarifs étudiants ultras réduits pour la mobilité dans la ville, 50 euros pour tous les moyens de transport dans Bruxelles pendant 1 an ! Ainsi, j’ai pu faire le tour de la ville et me promener dans les espaces verts du Bois de la Cambre, faire du lèche-vitrine dans les rues commerçantes de Bailli, avenue Louise, avenue de la Toison d’Or… Avec les parcs, le centre historique, les musées (visites sur réservation) et les recoins de la ville, il me reste encore énormément de choses à découvrir.

 

Il ne me reste plus qu’à m’en mettre plein la panse !

Je n’ai pas encore eu l’occasion d’essayer les meilleures gaufres belges mais pour une première dégustation, les gaufres pour les touristes du supermarché étaient délicieuses. Pour le moment, je n’aurais qu’un seul point négatif à faire paraître, je n’ai pas encore trouvé de vraie baguette française ! J’ai par contre goûté de délicieux cheesecakes à la boulangerie « Le Pain Quotidien ».

© Jean-Paul Rémy

 

Objectif coloc’ !

Il a ensuite fallu trouver un logement, je suis donc partie à la recherche d’un appartement. Il y a énormément de colocations à Bruxelles, dans de superbes maisons qui seraient inaccessibles autrement. Après de longues heures de recherche et de nombreuses visites j’ai trouvé une colocation de 6 personnes dans une belle maison, à Ixelles. La grande question qui se pose maintenant, c’est comment la cohabitation va-t-elle se passer…

 

Etudiante française en stage chez VacancesWeb, Apolline nous fait part de ses découvertes sur son quotidien bruxellois. Arpentant le pays à l’occasion, elle apporte un regard curieux et bienvenu sur la Belgique, les Belges et leurs petites habitudes !