Retour

Voyage dans le temps en Espagne : des théâtres romains à l’ultramoderne musée Guggenheim

Grâce à sa riche histoire, l’Espagne est le troisième pays au monde recensant le plus grand nombre de sites classés par l’UNESCO. Une dizaine de centres-villes bénéficient même du statut de patrimoine mondial.

Valence - Cité des Sciences Valence - Cité des Sciences

Les théâtres romains, les cathédrales chrétiennes et les palais Renaissance sont indissociables de l’Espagne. Mais le pays n’a pas pour autant manqué le train de la modernité, comme en témoigne l’architecture hypermoderne.

En Espagne aussi, les Romains ont laissé un héritage exceptionnel. Le centre-ville de Ségovie est ainsi traversé par le célèbre grand aqueduc, un vestige impressionnant de l’époque romaine. La flamboyante cathédrale domine la ville, mais c’est bien le château (« Alcazar ») qui attire tous les regards. Situé en hauteur et doté d’une voie d’accès serpentant à flanc de colline, ce fabuleux édifice semble tout droit sorti d’un conte de fées. Pas étonnant que Walt Disney s’en soit inspiré pour le château de Blanche-Neige.

 

 

Romains, chrétiens et maures

Si vous souhaitez admirer d’autres vestiges de l’Empire romain en Espagne, Mérida, avec son théâtre et son pont antiques particulièrement bien conservés, est un choix judicieux. La ville constitue une étape majeure sur l’historique Vía de la Plata (la « route de l’argent »), l’une des principales chaussées romaines d’Espagne. Mais le chemin le plus célèbre est incontestablement celui qui mène à Saint-Jacques-de-Compostelle. Des centaines de milliers de pèlerins venus d’Europe occidentale le sillonnent chaque année. Si vous vous rendez dans l’emblématique cathédrale un jour de fête, vous aurez la chance de voir en action le plus grand encensoir au monde, le « Botafumeiro ».

Ávila est une autre merveille. Vous pourrez vous promener le long du mur d’enceinte de 2,5 km, ponctué de 88 tours rondes et 9 portes. Allez admirer les remparts à la nuit tombée, quand ils sont magnifiquement éclairés. Vous ne le regretterez pas.

Les influences arabes sont également considérables. Ainsi, la « mezquita » (mosquée-cathédrale) de Cordoue se caractérise par ses arcs en fer à cheval colorés. Ce mélange d’influences se retrouve également à Cáceres. Son centre historique abrite en effet une cathédrale, alors que les imposants murs d’enceinte datent de l’occupation maure.

Badajoz

 

Maisons au bord du précipice

Les « casas colgadas », les maisons suspendues de Cuenca ne sont pas du même acabit. Ces habitations sont juchées sur une paroi rocheuse surplombant le défilé de la rivière Huecar. À couper le souffle !

Croyez-le ou non, mais le centre historique de la ville d’Ibiza est également classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce statut est peut-être éclipsé par la réputation dont jouit l’île : celle d’être une destination où faire la fête. Pourtant, avec ses remparts du XVIe siècle, ses escaliers escarpés et ses élégantes maisons de maître, « Dalt Vila » vaut assurément le détour.

Cuenca

 

Joyaux de métal

Mais le temps ne s’est pas pour autant arrêté et l’Espagne n’a pas manqué le train de l’avant-gardisme et de l’ultramodernisme. Une des icônes de l’Espagne du vingtième siècle est en effet le musée Guggenheim, situé dans la ville basque de Bilbao. Le bâtiment lui-même attire plus l’attention que la collection qu’il abrite : ses surfaces courbes de titane et d’acier reflètent à l’infini les collines, le ciel et le fleuve. À côté du musée, le White Terrier « Puppy » de Jeff Koons monte la garde du haut de ses douze mètres. Pas de panique, cet adorable chien est fait de fleurs vivantes colorées.

Le Guggenheim a entraîné une révolution moderniste à Bilbao : des entrées de métro en forme de tunnel, deux immeubles identiques et une passerelle piétonnière dotée d’un arc parabolique en acier donnent à la ville une apparence ultramoderne.

La principale « concurrente » de Bilbao est peut-être Valence et son parc culturel futuriste : la « Cité des arts et des sciences ». Dans un cinéma numérique 3D de l’Hemisfèric, aussi appelé « l’Œil », les amateurs de films peuvent y visionner des projections sur un gigantesque écran concave de 900 m² qui encercle pratiquement les spectateurs.

Bilbao - Musée Guggenheim

 

Géants de verre

De l’ultramoderne Bilbao à la non moins impressionnante Madrid. Le récent bâtiment du Musée Reina Sofía est une preuve de sa modernité : la façade est en fibre de verre ! Les gigantesques gratte-ciel tels que les « Cuatros Torres » et « Torres KIO », tout parés de verre, témoignent également du progressisme de la ville en matière de technologies.

À Barcelone aussi, un célèbre gratte-ciel domine l’horizon, la « Torres Glòries ». Ce gigantesque cylindre de verre présente un dégradé de couleur : le rouge chaud de la base fait place à un bleu de plus en plus froid, le tout coiffé d’un sommet blanc. Les nuances du paysage méditerranéen. 

Madrid - Musée Reina Sofía

"