Sublime croisière du Vietnam au Cambodge à bord de l’Indochine

Sublime croisière du Vietnam au Cambodge à bord de l’Indochine

19/05/2022

Mais quelle expérience incroyable que nous venons de tester pour vous en voyageant sur ce petit bateau traditionnel en bois. C’est subjuguant et envoutant. Voguer à travers le Vietnam et le Cambodge sur le Mékong et la rivière Tonlé Sap est une douce aventure, loin du tourisme de masse. Une croisière qui vous fait découvrir la beauté inégalée de ces deux grands pays.

Quoi de mieux que de débarquer chaque jour dans un nouvel endroit sans défaire votre valise ? Alors, si le cœur vous en dit, inscrivez-vous à notre prochaine croisière lecteurs Vietnam-Cambodge du 18 mars 2023 dont vous découvrez dans ce reportage quelques moments forts.

Activité matinale sur la rivière Tonlé Sap. GREGORY GERAULT

 Hanoï et son séduisant chaos

Traverser les rues d’Hanoï, c’est un peu comme jouer à la roulette russe… Des milliers de scooters s’entrecroisent et se faire une place en tant que piéton tient du parcours du combattant. Mais c’est aussi ce chaos qui fait le charme de la capitale du Vietnam. Et Hanoï, ville de tradition et d’authenticité encore très marquées, sera le lieu de départ pour ce voyage qui va stimuler tous vos sens.

La tradition et la chaos des rues d’Hanoï Myriam Thys ©

Et hop, nous montons dans un pousse-pousse. Les nombreux lacs qui jalonnent la ville lui donnent un aspect unique, en particulier le Hoàn Kiêm, situé dans le centre et surplombé de son emblématique pont rouge « Húc ». Juste en face se trouve le très populaire théâtre de marionnettes sur l’eau Thang Long. Arrêt dans un endroit des plus branchés de la ville, le quartier des bars et cafés. Le Vietnam est le deuxième producteur de café après le Brésil, mais les Vietnamiens considèrent évidemment leur café comme le meilleur au monde…

La baie d’Halong, unique Myriam Thys ©

La magie de la  baie d’Halong

Ensuite, cap sur la baie d’Halong, un endroit magique, à ne pas manquer. Une brume presque mystérieuse recouvre l’eau alors que nous naviguons dans cette baie de 1.500 km². Toutes les îles ne sont pas accessibles, mais peu importe : c’est le tableau d’ensemble qui impressionne. Le lieu compte près de 2.000 îles et rochers qui ont été modelés pendant des siècles par la mer et le vent, pour créer l’un des plus beaux paysages marins du monde. C’est unique et subjuguant surtout si vous montez sur la grotte Sung Sot, qui vous offrira une vue imprenable sur la baie. Le matin suivant, au lever du soleil, nous prenons un cours de tai-chi sur le pont du bateau. Le silence qui nous entoure est particulièrement apaisant. Sur l’eau, le calme semble encore plus serein qu’à terre. De quoi profiter de la beauté qui nous entoure et de ce moment suspendu dans le temps. Magique.

Myriam Thys ©

Saïgon, la métropole animée

C’est à Saïgon que notre croisière sur ce magnifique bateau en bois, l’Indochine débute. Mais avant de prendre le large, nous avons bien sûr pris le temps de visiter cette grande ville, pleine des boutiques et bars branchés. Ces lieux contrastent avec les imposants bâtiments issus du passé colonial français. Les plus impressionnants sont la basilique Notre Dame de style gothique en briques ; le bureau de poste qui est un arrêt incontournable ; l’opéra ; mais aussi quelques beaux hôtels Belle Époque. Dans cette ville, 70% des habitants ont moins de 30 ans, ce qui se voit directement en se promenant dans les rues. Comme la plupart des jeunes trouvent les transports publics trop chers, ils s’entassent sur une moto ou un scooter.

Saïgon bâtiment de style colonial français Myriam Thys ©

Tout comme à Hanoï, on compte ici des millions de deux-roues qui se disputent la route. Il y a aussi beaucoup d’animation dans et autour des temples, comme le magnifique temple taoïste Thien Hau. Ça bourdonne également au cœur du marché de Binh Tay, où les passages très étroits se remplissent de locaux qui y mangent de délicieuses spécialités locales. Les couleurs et les odeurs sont éclatantes.

Embarquement à bord du charmant RV Indochine

Quel plaisir d’embarquer sur le RV Indochine avec cet équipage qui nous accueille sourires aux lèvres. Ce charmant bateau en bois de style colonial sera notre hôtel flottant pendant neuf jours. L’ambiance à bord est tout de suite agréable après avoir arpenter les rues de ces 2 grandes villes. Nous ne sommes que 34 passagers et disposons donc de beaucoup d’espace. Bien que les cabines soient très confortables, nous passons la plupart de notre temps sur le pont, où l’on peut voir les paysages et les villages défiler lentement devant nous.

Kompong Chnang GREGORY GERAULT

Le Mékong, long de 4.800 km, semble assez chargé au début. Nous amarrons régulièrement dans certains villages, pour visiter temples et marchés. En plus du poisson et de la viande, de plus en plus d’insectes y sont vendus. L’odeur du poisson mariné, mêlée à celle du riz soufflé, des fruits trop mûrs et des nombreux bâtons d’encens … a de quoi éveiller tous vos sens.  Sur l’île de Thoi Son, nous naviguons avec des sampans à travers les canaux étroits, entre les arbres fruitiers exotiques. À Sa Dec, nous visitons la maison de l’amant chinois de Marguerite Duras, qu’elle évoque dans son roman « L’Amant ». Et le soir, après un dîner gastronomique, vous pouvez vous détendre en regardant un film à bord ou admirer le coucher de soleil sur le pont panorama. Quel spectacle !

Phnom Penh le palais royale Myriam Thys ©

La métamorphose de Phnom Penh

Au Cambodge, nous plongeons dans un monde de tranquillité. Le trafic des bateaux diminue sensiblement. Et, sur les rives, les nombreuses maisons sur pilotis colorées attirent votre regard. Mais quand Phnom Penh apparaît au loin, on n’en croit pas nos yeux : la capitale cambodgienne est passée d’une ville de province à une véritable métropole. C’est dans cette ville que resurgit l’horrible souvenir des Khmers rouges, qui ont anéanti un quart de la population sous la direction de Pol Pot. Notre guide nous emmène dans la tristement célèbre prison S21, où ont eu lieu des tortures épouvantables. Entre-temps, la ville s’est métamorphosée, avec le palais royal comme découverte principale, dont l’architecture flamboyante stimule votre imagination.

La vie le long de la rivière Tonlé Sap Myriam Thys ©

 La vie le long du fleuve

Nous passons du Mékong à la rivière Tonlé Sap. La vie quotidienne sur ses berges est fascinante. A Koh Chen, nous sommes accueillis avec beaucoup de cris et de rires dans l’école locale, à côté du temple du village. Nous assistons au rituel du déjeuner d’un groupe de jeunes moines, qui chantent dévotement quelques mantras. La cuisine est préparée par de vieilles femmes qui, en échange, sont hébergées dans le temple. Mais Koh Chen est surtout connue pour ses gravures en argent et en bronze extrêmement raffinées.

En route vers le temple avec une charrue Myriam Thys ©

À Kampong Tralach, nous nous déplaçons en chars à bœufs traditionnels dans les rizières jusqu’à un temple local, où nous serons bénis par un vieux moine bouddhiste. Chaque village a sa spécialité ; à Kampong Chhnang, le port de la poterie, nous voyons combien de tours il faut pour monter un vase d’argile si on ne dispose pas d’un tour de potier. Dans une entreprise familiale du même village, on fabrique de l’huile de palme et le grand-père de 90 ans remue encore les pots avec enthousiasme. Lorsque nous traversons Chnoc Trou, l’un des villages de pêcheurs flottants, nous voyons comment un petit garçon se déplace dans une vieille barque cabossée pour aller à l’école. On ne peut pas faire plus authentique…

Artisanat millénaire de grande précision Oliver Vegas

Un plongeon dans l’histoire

Via la rivière Tonlé Sap, nous arrivons à Siem Reap, une ville très agréable, avec un marché coloré, des cafés branchés et de bons restaurants. Mais c’est surtout une bonne base de départ pour visiter les impressionnants sites khmers d’Angkor. Le dernier soir à bord, nous faisons la fête en compagnie de danseurs locaux, le tout arrosé de nombreux cocktails tout en dégustant une nouvelle fois un excellent dîner, comme ce fut le cas durant toute la durée de cette croisière.

Ta Prohm, un plongeon dans l’histoire et la nature Myriam Thys ©

Parmi les temples historiques qui entourent la ville de Siem Riep, notre préférence va au Ta Prohm, où les arbres et leurs énormes racines semblent étrangler les pierres anciennes. Ne manquez pas non plus avec votre guide historien le Bayon à Angkor Thom : un magnifique temple avec 54 tours aux têtes de Brahma gigantesques. Les nombreux bas-reliefs étaient principalement destinés à mettre en valeur les actes héroïques des rois.

Le temple Banteay Srei Myriam Thys ©

Dans le temple très intimiste de Banteay Srei, ces bas-reliefs ressemblent à de la dentelle de pierre. Mais la cerise sur le gâteau, c’est bien sûr le légendaire Angkor Wat, le plus grand monument religieux du monde. Ce n’est pas pour rien que cette icône orne le drapeau du Cambodge… Quelle expérience, le voyage se termine ici en majesté. Que le monde est beau…

Le temple d’Angkor Wat clou du spectacle Alexander Ozerov