Retour

Lodz, capitale du street art polonais

À Lodz, l’art ne se trouve pas uniquement dans les musées. La ville en est littéralement remplie.

Street art

Les remarquables fresques murales définissent le paysage urbain,
transformant les rues en galeries d’art, célèbres et admirées non seulement
dans le pays, mais aussi à l’étranger. 
Cette expression artistique vaut à Lodz le titre de capitale polonaise du street art.
De nombreux artistes et graffeurs ont mis le cap sur le centre de la Pologne.

Des artistes comme DALeast, NUNCA, Os Gemeos, le Gantois ROA ou encore
Etam Crew ont réalisé les 170 œuvres d’art qui colorent les rues de la
ville. La galerie en plein air de Lodz ne se limite pas aux graffitis, mais
comprend également des installations réalisées avec des barres métalliques, des
pièces de voitures et des miroirs.

Ville de culture

La troisième plus grande ville de Pologne respire l’art et la culture,
partout et tout le temps. Le bâtiment de la plus ancienne centrale de
production d’électricité et de chauffage est aujourd’hui un lieu de culture, de
science et d’art : EC1 Lodz – La ville de la culture.
On y trouve le Planétarium le plus avancé du pays, le Centre national pour la Culture du Film,
l’exposition interactive du Centre de la science et de la
technologie
et le tout nouveau Centre de la bande dessinée et de la
narration interactive
.

Centre des Sciences et de la Technologie EC1

L’art d’avant-garde est à l’honneur au Musée d’art ms1 & ms2.
La collection se concentre principalement sur les œuvres des XIXe et
XXe siècles. Les créations de Władysław Strzemiński, Katarzyna
Kobro et Henryk Stażewski constituent l’importante base de la collection du
musée.

Les cinéphiles pourront s’en donner à cœur joie au Musée de la cinématographie de Lodz.
Seul et unique musée de ce type en Pologne, il est situé dans l’ancien palais
de l’acteur industriel, homme d’affaires et magnat du textile Karl Scheibler.
La collection rassemble caméscopes, appareils photo, décors de films,
projecteurs et souvenirs de celles et ceux qui ont donné vie au cinéma
polonais.

Musée du film

Cimetière juif

Inauguré en 1892, le Nouveau Cimetière juif
de la rue Bracka était jadis, avec ses 44 hectares, le plus grand
cimetière juif de Pologne. À l’époque, le terrain avait été offert à la ville
par le « roi du textile », Izrael Poznański. Le mausolée monumental
de la nécropole est dédié à la mémoire de ce généreux donateur. Depuis 2015, le
cimetière est reconnu comme monument historique. Dans la Pologne occupée par
les Allemands au cours de la Seconde Guerre mondiale, le ghetto de Lodz avait
été créé comme lieu de rassemblement des Juifs et des Tsiganes.

 

Ce quartier de la ville a rapidement acquis une fonction supplémentaire.
Il est devenu un important centre industriel d’approvisionnement de l’armée
allemande. Le ghetto est resté tel quel jusqu’en août 1944, principalement en
raison de sa remarquable productivité. 
La population restante a alors été déportée à Auschwitz et dans le camp
d’extermination de Chełmno. Quand l’armée soviétique a libéré la ville le
19 janvier 1945, seuls 900 survivants en sont revenus.

Nouveau cimetière juif de Lodz

Lire tout le reportage