Corse : une terre de gastronomie

Corse : une terre de gastronomie

07/07/2022

Si, comme moi, vous trouvez que les vraies vacances se passent aussi autour d’une bonne table garnie de produits savoureux, sachez que la Corse est une destination qui vous comblera !

S. Alessandri / ATC.

Certes, la Corse est connue et reconnue pour son patrimoine naturel et culturel remarquable ainsi que pour ses plages et criques d’exception. Mais l’Île-de-beauté s’apprécie aussi grâce à ses nombreux produits du terroir, aussi savoureux qu’authentiques, qui ne manqueront pas d’émerveiller vos papilles !

Pour tous les goûts

Une fois arrivé sur l’île, je me suis mis au défi de déguster au moins cinq spécialités locales durant mon séjour. C’est pour moi la meilleure manière de se dépayser tout en se fondant dans la culture locale. J’ai entamé mon périple gastronomique par les beignets au brocciu, élaborés à base de fromage frais de brebis. Jetés dans l’huile de friture, ils se dégustent aussi bien salés que sucrés. Autre type de beignets : ceux aux poireaux, que l’on appelle en Corse les impurate ou fritelli di porri.

S. Alessandri / ATC.

A ne pas manquer non plus : la confiture de figues, que l’on peut accompagner de fromage de chèvre. J’ai également craqué pour la pulenta (à ne pas confondre avec la polenta italienne), plat traditionnel corse concocté à l’aide de farine de châtaigne et qui se présente sous la forme d’une espèce de pain, que l’on tranche tiède une fois compacté et saupoudré de farine. Enfin, j’ai eu la chance de tomber, dans un village reculé, sur un petit restaurant qui propose le célèbre veau aux olives, recette composée de vin rouge, de jambon cru et de tomate. Un régal !

Les spécialités corses ne se limitent bien entendu pas à ces cinq exemples. L’île regorge en effet de mets et de préparations que l’on ne trouve nulle part ailleurs !

Terre et mer… en un coup !

Île méditerranéenne oblige, la Corse propose les meilleurs poissons et crustacés. Issus principalement d’une pêche artisanale, aux antipodes de toute méthode industrielle, les produits de la mer ramenés tous les matins par les pêcheurs dans les ports de l’île comprennent daurades, pagres, dentis et autres crustacés alors que huîtres et moules locales sont cultivées sur les étangs de la côte orientale. Personnellement, j’ai jeté mon dévolu sur le marché de Bonifacio, un lieu incontournable pour tous les amateurs de produits de la mer et du terroir.

S. Alessandri / ATC.

Mais la Corse a aussi tout pour plaire aux carnivores ! La Route des Sens (Strada di i sensi en corse) qui parcourt une partie du sud de l’île, permet de découvrir tout un pan de l’artisanat local, dont les métiers dédiés à la production du fromage mais aussi de la charcuterie. Entre le Prisuttu (jambon sec de Corse), la Coppa di Corsica (la coppa de Corse), le Lonzu (un jambon affiné qui se déguste dès le printemps) et la Panzetta (de la poitrine de porc qui n’est pas sans rappeler le lard), les spécialités charcutières corses sont parmi les meilleures de l’Europe méridionale ! Comme moi, craquez pour l’une ou l’autre de ces salaisons, accompagnée d’un verre de Mattei Cap Corse, un apéritif local créé en 1872 !

S. Alessandri / ATC.

Un vignoble ancestral

Et qui dit apéro dit forcément culture de la vigne. Et, ici aussi, la Corse fait montre d’une diversité exceptionnelle. Peu le savent mais l’île héberge le vignoble le plus ancien de France ! On y cultive en effet la vigne depuis l’Antiquité grâce aux Romains. Caractérisés par un terroir granitique et argilo-calcaire, on trouve sur place une série de cépages endémiques comme le Sciaccarellu ou le Nielucciu en rouge ainsi que le Vermentinu, le Biancu Gentille et le Muscat-du-Cap-Corse en blanc. Outre des dégustations dans différents domaines vinicoles, il est aussi possible de passer une ou deux nuits au beau milieu des vignes, notamment dans le Sartenais.

Plus de renseignements sur la Corse