Retour

Découvertes surprenantes à Malines, à l'extérieur comme à l'intérieur

Comme beaucoup d’autres villes, Malines s’est ouverte à la culture du street art. Ceux qui aiment les fresques murales apprécieront les œuvres de « Mechelen muurt » (murs de Malines).

Gijs Vanhee a demandé à 8 autres artistes street art réputés et issu du monde entier d’égayer la cité. La mission est plutôt réussie. On trouve notamment le Pélican de Dzia dans la rue Lekkernijstraatje. L’homme a également fait d’autres belles choses dans la région du Rupel. Ne manquez pas non plus la peinture « Mechels fruit » de l’artiste Krea Shit ni “The Gift” de Gijs Vanhee. Les œuvres se situent à distance de marche les unes des autres. Le street art permet de revaloriser des quartiers un peu délaissés, c’est une forme d’art qui a aussi une finalité sociale. Et Malines l’a bien compris.

Street Art W.Gladines

Les musées à ne pas manquer

On vous recommande le « Hof van Busleyden » et le musée du jouet, mais aussi le récent mémorial « Kazerne Dossin », dédié à l’Holocauste. Car à Dossin, 25.000 Juifs et Tsiganes ont été détenus avant d’être envoyés dans des camps d’extermination, notamment celui d’Auschwitz.

Myriam Thys

Quant au « Hof van Busleyden », il s’agit d’un magnifique palais urbain de style début Renaissance, qui a été acheté à la fin du 16e siècle par des religieuses de Malines, pour y établir leur monastère. Une église a été ajoutée au 17e siècle.

Myriam Thys

Ce bâtiment a donc fait du chemin : d’abord lieu de résidence de la cour des Bourguignons, puis monastère et enfin musée. Les triptyques du 16e siècle exposés dans le grenier sont pratiquement uniques en leur genre et ont été réalisés par les religieuses locales avec une grande finesse. C’est la plus grande collection mondiale du genre.  Enfin, le musée du jouet ravive en nous la nostalgie de l’enfance. Les jouets anciens exposés semblent très basiques comparés à ceux d’aujourd’hui.

Les statues incontournables

« Opsinjoorke » est une statue jaune vif située dans le jardin devant l’hôtel de ville. Elle représente une figure du folklore local, symbolisant l’éternel ivrogne. Les habitants de Malines prennent plaisir à lancer en l’air la poupée de ce personnage populaire lors de presque chaque reconstitution historique ou procession. Cette statue énorme est l’une des principales œuvres de la ville. Une autre sculpture de plus petite taille du même personnage se dresse aussi devant l’hôtel de ville.

Figures dansantes dans le jardin Cellekens, un béguinage miniature Myriam Thys

Autre œuvre amusante : la Visfontein (fontaine de poissons), située sur l’IJzerenleen, souvent considérée comme les Champs-Élysées de Malines. La sculpture fait référence au marché aux poissons qui se déroulait ici du XIIIe au XVIe siècle. Il y a aussi les danseuses dans le jardin des Cellekens, un mini béguinage. Ne manquez pas non plus la statue le jeune Beethoven : peu de gens savent qu’il a des racines malinoises. Son grand-père, fils de boulanger, chantait comme enfant de chœur dans une école de l’église Saint-Rombaut. Et Malines n’a pas oublié Beethoven : tant le compositeur que son grand-père ont leur statue sur la Havenwerf, le long de la Dyle. Il y a aussi une rue Beethoven (Beethovenstraat) et le pont Beethoven qui enjambe la Dyle (Beethovenbrug). Enfin, si vous désirez effectuer une balade au calme, ne manquez pas le paisible sentier flottant le long la Dyle.

Sentier le long de la Dyle Myriam Thys

Une ville à déguster

Les plaisirs de la bonne chère sont dans les gènes des « Maneblussers ». Les Bourguignons, emmenés par Marguerite d’Autriche, ont marqué la ville de leur empreinte culinaire. La meilleure façon de découvrir la gastronomie locale est d’opter pour le pass « Sens-ations » : une carte qui vous donne accès à une riche palette de saveurs malinoises, via une balade dans les hauts lieux culinaires.

Foodmarket de Vleeshalle dans les anciennes halles aux viandes Myriam Thys

Le temple de la nourriture est incontestablement la « Vleeshalle » dans l’ancienne halle aux viandes : un endroit sympathique pour déguster de bons plats de tous horizons, au milieu d’une architecture très particulière. En matière de restaurants, Malines est particulièrement bien servie : on citera The Chick, Cosma, Foom ou encore Het Anker. Branchée ou traditionnelle, la gastronomie est très importante pour les habitants de Malines. Les gourmets seront bien servis.

Le restaurant gastronomique tendance The Chick Myriam Thys

Lire tout le reportage