Votre employeur doit-il vous payer si vous êtes en incapacité de travail après un accident de ski ?

Vous vous blessez dans un accident de ski. Cela signifie que lorsque vous rentrerez chez vous, vous ne pourrez pas travailler pendant un certain nombre de jours, voire même de semaines. Dans ce cas, votre employeur doit-il malgré tout vous verser un salaire garanti pour vos jours d'absence ?

La saison de ski a déjà commencé dans plusieurs régions. Mais en tant que skieur, vous êtes-vous déjà demandé si votre employeur devait vous verser un salaire garanti si vous ne pouvez pas travailler pendant un certain temps en raison d'une jambe ou d'un bras cassé, voire de ligaments déchirés ?

 

En principe bien

Pour avoir droit à un salaire garanti, il suffit que vous soyez en incapacité de travail à cause d’une blessure due au ski. Reste à savoir si vous serez effectivement en incapacité de travail : par exemple, avec une jambe cassée, vous pourriez être en mesure d'effectuer un travail assis. C'est votre médecin qui décide si vous pouvez travailler ou non. N'oubliez pas, cependant, que votre employeur peut envoyer un médecin contrôle.

 

Vous avez commis une grave erreur

Votre employeur peut toutefois se soustraire au paiement du salaire garanti s'il peut prouver que vous avez commis une erreur grave en skiant. Cela peut être le cas, par exemple, si vous avez skié en état d'ébriété. Votre employeur devra être en mesure de prouver qu’il s’agit d’une faute grave, ce qui est loin d'être simple en pratique.

 

Et à une compétition ?

Si vous avez participé à une compétition de ski et que vous avez eu un accident, vous risquez de ne pas recevoir un salaire garanti. Plus précisément, vous n'avez pas droit à un salaire garanti si vous avez été la victime d’un accident de ski lors d'une compétition sportive pour laquelle l'organisateur perçoit un droit d'entrée et que vous avez reçu une prime en tant que participant. Cette exception ne s’adresse généralement pas au skieur lambda...

CECI PEUT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER