5 conseils pour des vacances avec un bébé

L’arrivée d’un enfant est à la fois une joie intense et un bouleversement de votre rythme de vie... Quid de votre vie précédente ? Pourrez-vous toujours partir en vacances ?

On vous rassure tout de suite : non, un bébé ne signifie pas la fin de vos petits séjours touristiques. Il suffit simplement d’être bien organisé et de respecter quelques règles de base.

 

1. La destination

Inutile de partir trop loin : en montagne, votre enfant souffrira de l’altitude et du froid, alors que dans le Sud, il pourrait avoir trop chaud. Evitez également les trop longs trajets, votre bébé pouvant ne pas supporter longtemps la voiture. Une destination à 4 heures maximum de votre domicile est un bon compromis.

 

2. Le lieu de résidence

Facilitez-vous la vie ! Si vous êtes un campeur invétéré, il va peut-être falloir réviser vos habitudes. Optez pour un logement unique, si possible déjà équipé d’une chaise haute, d’un lit bébé, d’une baignoire bébé et d’une table à langer. C’est ça en moins que vous devrez transporter avec vous !

 

3. Que devez-vous emporter ?

Tout dépend évidemment du logement que vous avez sélectionné (voir ci-dessus). Outre les vêtements, crèmes et langes de rechange, ne passez surtout pas à côté de l’essentiel (lingettes, sucette, doudou). N’oubliez pas non plus ses jouets et bien évidemment, un thermomètre et quelques affaires de premier soin. Si vous oubliez un élément clé, comme une gigoteuse par exemple, il existe toujours des solutions, comme un bon vieux gros pull en laine de papa !

 

4. Respectez le rythme de votre enfant

Si votre enfant est une marmotte, respectez ses heures de sommeil ! C’est sûr, les restaurants le soir risquent d’être plus compliqués. Cela dit, vous pouvez toujours prévoir des visites et des promenades quand votre poussin pique sa sieste dans la poussette ou dans le porte-bébé !

 

5. Soyez tranquille !

Les vacances, ça sert surtout et avant tout à se reposer et à se changer les idées. Inutile donc de stresser pour un rien ou de trop en faire, votre enfant pourrait le ressentir, ce qui nuira tant à votre confort qu’au sien.

CECI PEUT ÉGALEMENT VOUS INTÉRESSER